Pollution sonore : le bruit tue
AVIONS, ÉCO - CONSEILS, INFRASTRUCTURES, LIFE, MOBILITÉS, TECHNOLOGIES, TRANSPORTS

5G dans les avions et Picocell

La téléphonie mobile et la 5G embarquent à bord des avions.

Pour réaliser ainsi ce nouveau service, les avions vont recevoir un équipement qui se nomme Picocell.

En effet, pour établir la liaison entre l’antenne au sol et les smartphones avec la 5G dans les avions, il faut un relais.

Ce relais se nomme Picocell avec lequel le signal passe par des fréquences spécifiques pour la 5G.

Ainsi pages Web, films et appels seront possibles depuis les larges et confortables fauteuils moelleux des avions.

Pour les jambes, le problème reste le même.

Technologie Picocell

En fait un picocell c’est une petite station de base cellulaire.

C’est d’ailleurs une alternative au répétiteur ou au système d’antenne distribué.

On la configure comme un réseau local (LAN) doté de routeurs sans fil individuels.

Elle couvre une petite zone qui est souvent un bâtiment.

La Picocell peut couvrir ainsi des superficies allant jusqu’à 5 000 m² avec un signal mobile 3G/4G et aussi 5G.

La technologie peut fonctionner dans les avions mais également dans des paquebots.

Altitude et communications

Premier point important, les compagnie aériennes doivent  posséder une licence de téléphonie.

L’Europe s’attache d’ailleurs à simplifier la validité de toutes les licences pour la zone de la CEE.

Autre point, ce sont les services du satellite Inmarsat qui vont permettre les communications.

Une boucle s’opère depuis le picocell de l’avion avec le satellite qui transmet au réseau téléphonique sur terre.

Ça fonctionne avec tous les opérateurs grâce au réseau OnAir et la technologie SwiftBroadband.

L’Agence Européenne de Sécurité Aérienne autorise maintenant l’usage des appareils électroniques dans les avions de ligne durant le décollage, le vol et l’atterrissage en « mode avion ».

Environnement et picocell

Outre le fait que l’atmosphère va se charge d’un peu plus d’ondes, qu’en est-il de la pollution ?

Sur le plan électricité, le relais picocell sera alimenté par le générateur de l’avion.

Cette connexion alourdira de manière infinitésimale la production total des gaz à effet de serre de l’avion.

Par contre, depuis les airs il faudra s’attendre à un accroissement des communications vers les relais.

Ce nouveau flux impactera donc obligatoirement l’inframonde et entraînera une augmentation de la consommation d’électricité des datas Centers.

Les serveurs informatiques qui sont des gros clients électriques vont augmenter ainsi la charge des émissions de CO2.

Difficile de l’évaluer mais il ne peut en être autrement.

Dans une période où l’on nous demande de changer nos modes de consommation, le confort en avion apparaît comme une priorité avec les picocell.

Article : P. du Chélas

5G et smartphones

Internet et inframonde : Pollution numérique

Pollution numérique et Empreinte carbone

Déchets : que contient le smartphone que vous jetez ?

Pollution numérique et Déchets Électroniques

La fabrication des smartphones

Blockchain, bitcoin et logistique

Changer nos modes de consommation

Voitures à pédales électriques

Photo : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!