Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

ADDITIFS ALIMENTAIRESALIMENTATIONCOLORANTS ALIMENTAIRESCONSERVATEURS ALIMENTAIRESSANTÉ & BIEN ÊTRE

Aliments et additifs chimiques

Le Comité mixte FAO / OMS réunissant les experts des additifs alimentaires (JECFA) est un organe international responsable de l’évaluation de l’innocuité des additifs alimentaires pour la santé et sans risque sanitaire. Et donc des additifs chimiques de nos aliments.

De son côté, la Commission du Codex Alimentarius élabore aussi des normes et des lignes directrices applicables à l’étiquetage alimentaire.

Dans l’Union Européenne, tous les additifs alimentaires font l’objet d’une évaluation de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (E.FS.A).

Que l’on se rassure car 80% des aliments industriels contiennent des additifs alimentaires naturels.

Mais bien évidemment, il s’agit de substances que l’on ne consomme pas comme aliment habituellement.

Par contre, il y a aussi des listes d’additifs chimiques pour nos aliments ce qui est moins rassurant

Par contre, l’ensemble de ces additifs alimentaires fait régulièrement l’objet d’une attention très particulière des revues et magasines comme « Que Choisir » et « 60 Millions de Consommateurs » dont nous nous devons en tant que simples d’esprit, saluer le formidable travail qu’ils réalisent sur ce sujet.

L’additif alimentaire devient ingrédient dans la composition du produit alimentaire fini car il est ajouté dans nos denrées dans un but technologique (amélioration d’une qualité par exemple).

Que ce soit au stade de la fabrication, de la transformation, de la préparation, du traitement, du conditionnement, du transport ou de l’entreposage de ces denrées.

Repères pour comprendre

Qui connaît l’additif E926 – Oxyde de chlorine ? C’est du chlore, chlorine étant son nom en anglais. En Français le nom exact est dioxyde de chlore. Cela sert d’antiseptique et de désinfectant.

L’additif E926 n’est pas autorisé en France mais il n’est pas interdit de l’utiliser ; la chlorine active sert au niveau de la production et de la transformation alimentaires.

Biocide éprouvé contre les bactéries, les virus, les levures, les mycobactéries et les spores bactériennes, la chlorine sert pour le traitement de l’eau potable et le lavage et le traitement d’aliments.

L’additif E924b – Bromate de calcium est un agent de traitement des farines autrement dit c’est un sel de l’acide bromique combiné avec ce métal.

Il intègre bien la farine mais n’est pas autorisé en France non plus. A l’inverse, l’additif E1452 – Octényl succinate d’amidon d’aluminium est bien autorisé en France (sous conditions). C’est un sel d’aluminium qui sert d’émulsifiants.

La liste des additifs alimentaires est longue, entre plus de 300 et 600 additifs différents.

Dans notre vie quotidienne, les additifs alimentaires se divisent en deux grandes catégories :

  • ceux qui prolongent la durée de conservation
  • ceux qui agissent sur la consistance et les qualités sensorielles des aliments.

La vraie nature des additifs

Il existe ainsi des centaines d’additifs alimentaires que l’on regroupe par catégories.

Ils n’ont pas bonne réputation mais plus de 300 bénéficient d’une autorisation dans l’Union Européenne.

Les plus communs sont les antioxydants, les conservateurs, les émulsifiants, les stabilisateurs, les agents gélifiants et épaississants, les exhausteurs de goût, les édulcorants et aussi les colorants.

Ce sont d’ailleurs pour certains des additifs chimiques pour nos aliments.

On en distingue deux types : naturels et de synthèse (chimiques).

On nomme ces additifs soit par leurs noms soit par leur code.

Il s’agit du code E suivi de 3 ou 4 chiffres :

  • E 100 : colorants comme le jaune orangé S (E 110), le jaune de quinoléine (E 104), la carmoisine (E 122)
  • E 123 : colorant alimentaire amarante
  • le E 171 : dioxyde de titane aussi nommé oxyde de titane, c’est un composé d’oxygène et de titane
  • E 200 et 300 : conservateurs, antioxydants, acidifiants, correcteurs d’acidité (E331, citrate de sodium) et quelques exhausteurs de goût (acide fumarique et malique)
  • le E 400 : agents de texture comme les émulsifiants, les gélifiants, les épaississants, les stabilisants, les anti – moussants, les humectants
  • E 500 : acidifiants
  • le E 600 : exhausteurs de goût (exemple E621 – Glutamate de sodium)
  • E 700 : Antibiotiques
  • le E 800 : le code européen E800 des arômes n’existe plus. Les arômes ne font plus partie des additifs et font l’objet d’une réglementation distincte.
  • E 900 : agents d’enrobage, gaz propulseur et gaz d’emballage, édulcorants intenses
  • le E 1000 : Additifs Hors catégorie ou enzymes invertases ; lysozyme, amidons modifiés….

Parmi les additifs naturels on peut citer notamment les substances autorisées comme additifs alimentaires.

Il s’agit d’ailleurs de ceux se trouvant dans une pomme : riboflavines (E101), anthocyanines (E163), l’acide citrique (E330), l’acide glutamique (E620) ou encore L-cystéine (E920).

Par contre certains problèmes de santé peuvent avoir pour origine les additifs alimentaires : Lire l’article

Article : Roman Skorupski

Additifs et problèmes de santé

Additifs alimentaires dangereux

Nitrites et charcuteries

Additifs, arômes, colorants et conservateurs

Colorants chimiques

Conservateurs chimiques

Poissons dangereux pour votre santé

Bouteilles d’eau et Microplastiques

Additifs et innovations provenant du recyclage

Nitrites et charcuteries


Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : pixabay.com

error: Content is protected !!