Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ANTICIPATIONENVIRONNEMENTGAZ & HYDROCARBURESNUCLEAIREPOLLUTION ATMOSPHÉRIQUE

Centrale nucléaire et Rejets de gaz

Une centrale nucléaire connaît parfois des Rejets de gaz.

En effet il arrive parfois des incidents entrainant des fuites et des rejets de gaz des centrales nucléaires.

Ces incidents sont d’ailleurs inhérents au fonctionnement des installations.

En France, des centaines de kilos de fluides frigorigènes fuitent ainsi chaque année des centrales nucléaires.

Ces fuites rejettent aussi des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Fréon et fluide glacial

En 2009, à Civaux, il s’est produit une rupture d’une soudure sur une tuyauterie.

L’incident entraîna alors une absence de pression sur un groupe réfrigérant de son unité de production n°1.

On estima le volume de la fuite de fréon après enquête à 740 Kg.

Il faut savoir que le fréon est également un gaz à effet de serre.

D’autre part à Fessenheim, en 2010, il s’est produit une fuite d’un compresseur du système DCC (circuit de production et de distribution d’eau glacée).

Cette fuite laissa échapper 150 kg de fluide frigorigène de type hydrofluorocarbure (HFC).

La limite pour les émissions ponctuelles de fluides frigorigènes est de 20 kg (décret n°2007-737 du 7 mai 2007).

En 2013, la centrale de Penly a aussi connu une fuite de fréon d’un compresseur près de son réacteur numéro 1.

La fuite dégagea ainsi une épaisse fumée blanche.

Cette centrale avait déjà aussi connu en 2012, une fuite de réfrigérant primaire.

Il s’agissait plus précisément d’une fuite d’eau radioactive du circuit primaire.

Le volume de cette fuite fût, au minimum de 2,3 mètres cube par heure (ou 2300 l/h).

Ce type d’incident est bien classé Accident Nucléaire dans les procédures.

En 2014, en Corée du Sud, s’est produite une fuite de gaz d’azote dans un réacteur nucléaire en construction à la centrale de Gori.

Cette fuite se solda par les décès de trois ouvriers.

Ces derniers se trouvaient dans une pièce souterraine pleine de câbles.

Les ouvriers qui procédaient alors à des contrôles de sécurité inhalèrent du gaz d’azote.

Plus récemment, en 2020, il y eut une fuite de fluides frigorigène dans la centrale nucléaire de Belleville (Centre Val-de-Loire).

Gaz à effet de serre

On pense souvent aux radiations mais une centrale nucléaire produit aussi des GES.

Certes en faible quantité mais elle en produit.

La production nucléaire génère environ 35 g d’équivalent CO2/kWh.

C’est beaucoup moins que les centrales à pétrole avec 400 à 500 g de CO2/kWh.

Et beaucoup moins que les centrales à charbon avec des rejets de 1200 g de CO2/kWh.

Mais il n’y a pas que le Co2 dans la vie, il y a les autres GES aussi.

Après la centrale de Penly en 2020, ce fût le cas en 2021 à la centrale de Flamanville.

Elle dépassa son seuil autorisé d’émissions de gaz SF6 (100 kg/ an).

Le terme gaz SF6 désigne l’hexafluorure de soufre présent pour une faible partie dans les GES.

Il possède une capacité de réchauffement supérieur au CO2 (Protocole de Kyoto).

Ce gaz sert à isoler les équipements électriques haute tension de la centrale.

Il se trouve dans les postes d’alimentation des transformateurs auxiliaires et dans les postes d’évacuation.

Le volume total d’émissions de gaz SF6 de la centrale étaient de 100,37 kg (le 27 09 2021).

Pollution majeure

Les centrales nucléaires émettent donc des rejets de divers natures, radioactifs ou non.

Et cela comme tout site industriel qui rejette des éléments dans l’environnement.

Ces rejets représentent ainsi environ plus de 200 tonnes par an.

C’est ce qui contribue d’ailleurs à la pollution nucléaire.

En ce qui concerne les centrales nucléaires, les rejets font l’objet d’une surveillance plus importante.

La raison en est les risques de la nature radioactive de l’activité de production.

Les rejets radioactifs avec l’eau proviennent notamment des circuits de refroidissement.

Par contre le seul cas possible de pollution majeure avec des rejets de gaz radioactifs est un accident grave.

Il peut s’agit d’un accident de type fusion du cœur ou rupture des tubes de générateur de vapeur.

Dans un tel cas, outre une fuite d’eau chaude du circuit primaire dans l’enceinte de confinement, une fuite passant dans le circuit secondaire peut laisser échapper une vapeur d’eau contaminée.

Avec en plus des rejets de gaz radioactifs dans l’environnement.

Une centrale nucléaire avec ses rejets de gaz doit particulièrement être surveiller.

Article : P. du Chélas


Centrale nucléaire et Rejets chimiques

Centrales nucléaires et Rejets des eaux

Nucléaire et sécurité

Centrale nucléaire et Rejets de gaz

Centrale nucléaire et Rejets thermiques

Emballages pour déchets nucléaires

Fusion nucléaire

Nucléaire vert et Réacteurs au Thorium

Radiations nucléaires et courants marins

Pollution Nucléaire et déchets radioactifs

Tableau des centrales nucléaires



greenhired.fr Industrie

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : pixabay.com

error: Content is protected !!