Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

ANTICIPATIONINFRASTRUCTURESLITHOSPHÈREMINÉRAUXRESSOURCES NATURELLESTERRES RARES & LANTHANIDES

Cobalt et nickel en Indonésie

Sécuriser ses ressources en cobalt et nickel en Indonésie devient également stratégique pour la France.

Dans la course à la transition énergétique la France et l’Allemagne s’intéressent ainsi de près à la mine de Weda Bay en Indonésie.

En effet, Eramet et BASF, minier français et géant allemand de la chimie, préparent un projet commun de production de cobalt et nickel.

Leurs objectifs est de produire du minerai de qualité pour les batteries à partir notamment du minerai latéritique de la mine.

Ce minerai de nickel latérite représente d’ailleurs plus des deux tiers des ressources mondiales en nickel.

Par contre, cette production de qualité nécessite un traitement particulier du minerai sous autoclaves.

Il s’agit d’un traitement dit de lixiviation par acide à haute pression (HPAL).

Lixiviation à l’acide des minerais

On utilise de l’acide sulfurique pour notamment solubiliser ou lixivier les métaux de cobalt et de nickel.

Le lessivage d’acide sulfurique des minerais latéritiques à des températures supérieures à 240 °C ne s’obtient d’ailleurs qu’à haute pression.

La technologie des autoclaves libère en effet les métaux du minerai qui ne peuvent être extrait par d’autres moyen.

Pour mieux comprendre le procédé HPAL, il faut d’abord chauffer le minerai.

Cela se fait sous forme de boue dans un cuve avec de la vapeur.

Pour cela on pompe la boue qui s’injecte dans la cuve et rentre alors en contact avec l’acide sulfurique que l’on injecte aussi.

La majorité du nickel et du cobalt présent dans le minerai est ainsi lixiviée

Ensuite, la pression de la vapeur retombe et la boue vaporisée se traite alors en aval.

Cette boue doit être neutralisée pour séparer les solides et les liquides ce qui permet de récupérer les métaux.

Au sortir de ce traitement hydrométallurgique à l’acide, on trouve ainsi de l’hydroxyde de Ni-Co mélangé (MPH) ou du sulfure de Ni-Co mélangé (MSP).

Nouvelle usine en Indonésie

Eramet, dont l’État français est actionnaire, s’efforce d’investir dans les quatre métaux principaux de la mobilité électrique : cobalt, lithium, manganèse et nickel.

En effet, s’agissant du cobalt, ses cours ne cessent de grimper tant la demande est croissante pour ce minerai.

Il est en effet indispensable pour les batteries électriques et donc les voitures électriques.

On comprend aisément la volonté d’Eramet et de BASF d’investir en Indonésie près de 2,6 milliards de dollars pour construire une nouvelle raffinerie au sein même de l’archipel.

Cette nouvelle usine de traitement permettra de produire à la fois du cobalt et du nickel directement en Indonésie.

Ils serviront alors pour la fabrication des batteries de voitures électriques.

Et cela grâce au minerai de la mine à ciel ouvert de nickel de Weda Bay.

Cette mine se trouve sur l’île d’Halmahera et appartient à Eramet qui en fit l’acquisition en 2006.

Le gisement de Weda Bay représente environ 12,2 millions de tonnes de nickel.

Le minerai possède une teneur moyenne en nickel de 1,48 %.

C’est l’usine pyrométallurgique de PT Weda Bay Nickel qui exploite le gisement.

Il s’agit d’une coentreprise entre Eramet, la compagnie minière indonésienne PT Antam et le groupe chinois Tsingshan.

Tsingshan est d’ailleurs le premier producteur mondial d’acier inoxydable.

La production annuelle de Nickel Pig Iron (NPI) à Weda Bay est d’environ 60 000 tonnes.

La nouvelle association d’Eramet avec BASF va permettre de développer la technologie HPAL sur place pour la transformation du nickel et du cobalt.

Article : Roman Skorupski

Cobalt et plainte contre les GAFA

Cadmium et batteries électriques

Métaux stratégiques et Terres rares

Surexploitation des ressources naturelles

Lithium : le nouvel Or blanc de l’Eldorado écolo

Mine de lithium à Beauvoir

Batteries au lithium made in France

Batteries et Incendies dans les décharges

Le Palladium : une ressource naturelle surexploitée

Les métaux lourds sur la planète

Nucléaire vert et Réacteurs au Thorium


Les sept plus grandes sociétés minières du monde ambitionnent d’atteindre le poids économique des géants du pétrole



Convention d’Aarhus / UICN / AI Act



Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : Pixabay.com /miningcongo.cd /pxhere.com

error: Content is protected !!