Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ANTICIPATIONCLIMATCONVENTIONS & TRAITESDROITENVIRONNEMENTGAZ A EFFET DE SERRERÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUESOMMETS ET CONFÉRENCES

COP 26 et réchauffement climatique

La COP 26 sur le réchauffement climatique, se déroula à Glasgow en novembre 2021. Cette 26° Conférence des Parties vit 197 nations durant 13 jours.

Mais un jour de plus fut nécessaire pour trouver un consensus entre les 197 pays.

Il s’agissait d’une Conférence des Nations Unies sur le climat et sur le réchauffement climatique.

La conférence sur les changements climatiques devait voir ainsi les États prendre des engagements fermes.

D’ailleurs cette COP26 se voulait être l’opportunité d’un changement majeur pour lutter contre les défis du changement climatique.

Elle ambitionnait des changements politiques, économiques et sociaux.

Regard vers le futur

L’accord de Paris de 2015, avec l’adhésion de 196 pays, avait pour ambition de limiter le réchauffement à moins de 2 degrés Celsius.

De ce fait la COP 26 ambitionne, elle, de passer à la mise en œuvre concrète de cet accord de Paris.

Pour cela la conférence souhait orienter les marchés vers un système mondial de taxe sur le carbone.

L’idée, grâce à cela, serait d’influer notamment sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Les points forts des mesures de la 26° conférence furent :

  • l’élimination progressive des combustibles fossiles
  • la fin de la dépendance au charbon
  • la fin des investissements dans l’économie grise ou brune.

Le contexte de la COP26 était celle du rapport d’étape de la CCNUCC (Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques) de février 2021.

Ce rapport met en lumière les seules contributions de 75 pays. Et il s’agit de leurs contributions déterminées au niveau national (CDN).

Cet effort commun ne représente au mieux qu’une réduction 30 % des émissions mondiales de carbone.

Mais ces 30 % de réduction seront probablement l’effort le plus important depuis notre ère pré-industrielle.

En effet depuis 150 ans, la température de la terre a augmenté de 1 °C.

Désappointements

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres souhaitait une action climatique beaucoup plus audacieuse au regard du rapport, pessimiste, du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC).

De son côté, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui accueillaiit cette COP26, pointait également quatre domaines d’actions.

Selon lui, il faut accélérer la transition vers les véhicules électriques, le financement du climat, la fin de l’énergie au charbon et la plantation d’arbres.

Au final le Pacte de Glasgow pris par les 197 pays est un accord décevant pour tenter d’échapper au désastre climatique.

La seule réussite est d’avoir pour la première fois en 27 ans, un accord final mentionnant les industries fossiles.

Sinon, la COP 26 réaffirme l’Accord de Paris, à savoir maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale en deçà de 2 ° C et poursuivre les efforts pour la limiter à 1,5 ° C.

COP 26 et réchauffement climatique sans rendez vous historique au final…

Article : P. du Chélas

Climat et Réchauffement

COP 15 de la biodiversité

Réchauffement climatique et activités humaines polluantes

Disparition de la flore et climat

Climat, transition énergétique et réalités

Énergie verte et transition énergétique



Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!