Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

DÉCHETSDÉCHETS PLASTIQUESPOLLUTIONS

Déchets et pollution : quelles prospectives ?

Quand on se débarrasse des déchets en dehors d’un circuit de recyclage cela engendre une pollution.

Le déchet est un objet ou une substance en fin de vie qui ne présente aucun intérêt. A priori.

En Europe, on produit environ 80 000 kilos par seconde de déchets soit donc plus de 2,5 milliards de tonnes de déchets par an.

En 2017, chaque Européen produisait en moyenne 486 kg d’ordures ménagères soit 511 kg pour chaque français, y compris les enfants également.

Imaginez donc 511 kg de papier de bonbons chez vous.

Dans le domaine du plastique, la situation est pire.

Cela représente en effet 46 milliards de bouteilles en plastique et 36,4 milliards de pailles.

La France et ses déchets

Les Français ont produit 345 millions de tonnes de déchets en 2010 contre 323 millions de tonnes en 2016 dont 37,9 millions de tonnes produits par les ménages français.

En 6 ans la baisse française a été significative grâce à une amélioration de l’organisation du circuit de traitement.

Mais en 2018, la production fut quand même de 343 millions de tonnes de déchets.

Les français jettent également en moyenne quelque 354 kg de déchets par an dans la poubelle.

En 2019, la part des ménages (DMA) fut de 38,9 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés.

Par contre, le gaspillage alimentaire qui s’élevait à 10 millions de tonnes de produits en 2016 reste constant.

La valeur commerciale de ce gaspillage est notamment estimée à 16 milliards d’euros.

A contrario, le chiffre d’affaires du secteur du recyclage en 2020 fût de 7,6 milliards d’euros.

Mais en 2022, en France, le secteur du recyclage fut plus dynamique et le taux du recyclage à la hausse.

On compte d’ailleurs près de 2 400 établissements de recyclage et 89 % des Français procèdent à un tri de leurs emballages.

Les efforts des français en matière de déchets contribuent à diminuer la pollution.

Traitement des déchets en France

L’ADEME estime que l’industrie des déchets a permis de créer plus de 110 000 emplois indirects.

De même, l’industrie du recyclage emploie plus de 30 000 salariés dans une douzaine de filières spécifiques.

En France, la destination des déchets se répartit globalement comme suit (moyennes nationales) :

Incinération : 30 %
Décharges : 36 %
Valorisation de matière (recyclage) : 20 %
Recyclage papier : 55%
Recyclage plastique : 26,5 % (voir les codes de recyclage)

Le circuit du recyclage dégage malgré tout une fraction résiduelle de déchets non recyclable.

Ces déchets doivent ainsi être enfouis ou incinérés ce qui engendre une pollution.

Au niveau national, c’est la nouvelle loi de transition énergétique pour la croissance verte qui fixe les objectifs :

  • valoriser sous forme de matière ;:
    55 % des déchets non dangereux non inertes en 2020 (par rapport à 2010)
    65 % des déchets non dangereux non inertes en 2025 (par rapport à 2010)
    70 % des déchets du secteur du bâtiment et des travaux publics en 2020
  • réduire les quantités de déchets non dangereux non inertes de :
    30 % en 2020 (admis en installation de stockage) par rapport à 2010
    50 % en 2025.(admis en installation de stockage) par rapport à 2010

Le Paquet économie circulaire (PEC) du 14 juin 2018 encadre de son côté avec quatre directives et des nouveaux objectifs :

  • 65 % des déchets municipaux recyclés en 2030,
  • 75 % des déchets d’emballage recyclés en 2030,
  • 10 % maximum des déchets municipaux mis en décharge en 2030, interdiction de mettre en décharge les déchets collectés séparément

En France, la filière des emballages ménagers progresse ainsi et 70 % des tonnages mis sur le marché furent collectés et recyclés en 2019. 

Globalement, 25 % des emballages en plastiques mis en recyclage sont transformés en énergie dans des unités d’incinération des déchets ou valorisés.

En 2020, le secteur du recyclage a ainsi bénéficié d’un investissement de 531 millions d’euros pour le bâtiment (15 %), le matériel de collecte (27 %) et les machines de tri (42 %).

La France poursuit donc ses efforts pour le traitement des déchets et la lutte contre la pollution.

Les résultats sont prometteurs avec des taux de recyclages de 60,5 % des papiers, 65 % des emballages en plastique et 48 % des emballages en aluminium.

Les efforts vont ainsi maintenant se porter sur le recyclage des métaux stratégiques, des matériaux composites et des textiles.

Les déchets dans le Monde

Le volume de déchets au niveau mondial pourrait passer à 3,4 milliards de tonnes en 2050.

En France la prévision pour 2025 des déchets ultimes est de 8 à 9 millions de tonnes de déchets ce qui indique aussi une augmentation de la pollution.

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics (BTP) produisent des millions de tonnes de déchets en France (227 en 2014)

Selon un rapport de la Banque mondiale (2018), la production de déchets dans le monde représente 2 milliards de tonnes par an.

Cette production mondiale de déchets devrait augmenter de 70 % d’ici 2050 si rien ne change.

Les pays de l’OCDE, plus riches du monde (dont la France), produisent dix fois plus d’ordures que les pays les plus pauvres.

Les U.S.A produisent 11 % des déchets mondiaux, l’Inde 12 % et la Chine 15 %.

Une variété infinie de déchets

La variété des déchets rend la situation complexe pour leur gestion.

Green Hired se propose de l’aborder par catégorie en fonction de la nature, de la provenance ou du caractère à travers ses différents articles.

Depuis 2007, chaque français produit 4,6 % de déchets en moins grâce notamment à la réparation, la réutilisation et le réemploi.

Article : P. du Chélas

Déchets et responsabilités

Recycleries : réemploi, réutilisation et recyclage

Recyclage des métaux

Les déchets inertes non dangereux

Le plastique, un fossile pollueur

Microplastiques et nanoplastiques

Recyclage enzymatique et plastique

Recyclage du papier et du carton

Additifs et innovations provenant du recyclage

Obsolescence programmée


Entre 2010 et 2016, le coût de gestion d’une tonne de déchets municipaux a augmenté de 11 % passant de 191 à 212 euros avec une progression moyenne de plus de 4 % depuis 2006 de la taxe ou redevance sur l’enlèvement des ordures ménagères




Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photos :pexels.com

error: Content is protected !!