Greenwashing Hypocrisie publicitaire Waterwark
CLIMAT, DROIT & ENVIRONNEMENT, ÉCO - CONSEILS, ENVIRONNEMENT & PLANÈTE, GREENWASHING

Greenwashing climatique et FIFA

Une enquête est en cours contre la FIFA pour Greenwashing climatique en Suisse.

Le monde du football est estomaqué.

Les supporters encaissent le coup.

La FIFA, responsable de la communication, aurait soit disant trompé le public.

Notamment sur le véritable bilan environnemental de sa Coupe du monde 2022.

Information aussi ahurissante que celle d’organiser une Coupe du Monde au Qatar.

Surtout quand on connaît le sérieux et la probité de la FIFA.

A l’origine, l’Alliance climatique suisse reproche principalement à la FIFA une communication insuffisante pour le public.

Et notamment quant au respect de l’environnement durant sa Coupe du monde et évoque ainsi un greenwashing climatique.

L’Alliance climatique suisse comprend notamment plus de 140 organisations.

Ces organisations émanent d’ailleurs de tous les secteurs de la société comme l’association Suisse pour la protection du climat.

L’Alliance climatique met en avant des fausses promesses climatiques de la part de la FIFA. Notamment quant à la caution écologique du Mondial au Qatar.

C’est donc la Commission suisse pour la loyauté en charge du contrôle de la publicité qui doit traiter cette affaire.

Cette commission traite aussi la publicité déloyale.

Mais au total, cinq plaintes sont en cours contre la FIFA depuis novembre 2022.

Et cela grâce également au rapport de l’organisation Carbon Market Watch.

Ce rapport s’interroge en effet sur la crédibilité de la norme ISO 20121 attribuée à l’événement.

Ces plaintes sont d’ailleurs relatives au motif de la neutralité carbone lors de l’organisation de la Coupe du monde Qatar 2022

Elles sont en cours dans cinq pays différents : la Suisse, la Belgique, la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas

De son côté, l’ONG Notre Affaire À Tous marque la démarche en invoquant le fait que la FIFA ne peut pas prétendre tout et n’importe quoi au nom du marketing.

Il ne reste plus à la FIFA qu’à prouver qu’elle n’a pas menti en affirmant que sa Coupe du monde au Qatar devait être neutre en carbone.

Et également qu’elle allait réduire les émissions de gaz à effet de serre en les compensant.

Bref la FIFA va devoir se défendre d’un éventuel Greenwashing climatique.

Il est certain donc que la FIFA va se raccrocher aux mécanismes de compensation carbone alors que ceux-ci ne doivent être qu’un dernier recours.

Pour rappel, la FIFA affirme sur son site jouer un rôle pionnier dans la communauté du sport.

Et elle confirme aussi son engagement en faveur de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques − Le sport au service de l’action climatique.

La FIFA vise aussi la réduction de moitié de ses émissions d’ici à 2030 et atteindre zéro émission nette d’ici à 2040.

Rendez-vous donc pour la prochaine coupe du monde en Antarctique 2026.

Article : P. du Chélas

Mondial 2022 et écologie au Qatar

Neom et les Jeux d’hiver 2029

Greenwashing : une hypocrisie publicitaire

Gaz à effet de serre : GES

Co2 Biogénique et Carbone végétal

Gazoduc Trans-adriatique ou Trans-Adriatic Pipeline

Pollution des océans et activités humaines



Après votre inscription, vérifiez dans vos spams le premier envoi de la Newsletter

error: Content is protected !!