Charbon Carbone CO2
ANTICIPATION & CONSEILS, ÉCO - CONSEILS, ÉNERGIES RENOUVELABLES, RECYCLAGE & OBSOLESCENCE, RESSOURCES NATURELLES, TECHNOLOGIES

Le CO2 notre nouvelle énergie

Comment utiliser le CO2 comme nouvelle énergie en le capturant ?

La question semble probablement idiote. Mais les COP se suivent et se ressemblent sans vraiment l’évoquer.

Les inquiétudes environnementales amènent le débat vers des thèmes récurrents : climat, gaz à effets de serre, énergies renouvelables, CO2, hydrogène, etc…

Réductions, taxes, renouvelables, marché du carbone et transitions forment plutôt un nouvel écosystème financier teinté de vert.

Le CO2 pourrait pourtant être une énergie renouvelable.

CO2 dans l’air

Nous possédons un stock colossal de CO2 dans l’air.

Pas à cause de nous, c’est la nature qui organise les choses.

C’est certes inquiétant actuellement au regard des GES et du climat.

Mais cela peut-être réjouissant en terme d’énergie. Vous allez comprendre pourquoi…

En effet le CO2 pourrait devenir notre nouvelle énergie.

Actuellement produire de l’hydrogène entraîne une production de CO2 :

  • 10 kg de CO2 à partir du gaz naturel
  • 15 kg à partir de résidus pétroliers
  • 20 kg à partir de charbon

Il s’agit donc d’une loi de la physique. On ne peut que le constater.

Pourquoi continuer à regarder cette production de C02 sans réfléchir au moyen de l’empêcher et s’en servir à l’inverse.

La réflexion semble probablement idiote.

Plus bête encore, pourquoi ne pas récupérer le CO2 que nous relâchons dans l’atmosphère depuis 200 ans pour en faire une nouvelle énergie donc ?

Après tout l’homme n’est il pas un champion de la transformation énergétique.

Pourquoi ne pas rêver à une économie circulaire du carbone en convertissant le CO2 en source de carbone utile et donc en énergie.

Le charbon est bien un carbone après tout.

Le comble de cette affaire est que cela existe et que nous savons le faire.

CO2 fournisseur d’hydrogène

Il faut revenir à la physique emprunt de chimie.

Utiliser l’atome de carbone (C) du CO2 pour créer des liaisons C-H (hydrogène) et C-C fortement énergétiques est possible.

Il faut pour cela convertir une énergie bas-carbone en énergie chimique.

Par chance nous possédons déjà des énergies bas-carbone : éolien, nucléaire et solaire.

Le procédé transforme ainsi le dioxyde de carbone en matière première énergétique, en produits chimiques, en plastiques et même en hydrogène (qui est donc vert).

Bicarbonate de CO2

Plongeons plus loin pour faire du .

Capturons le CO2 dans l’air pour le transformer en bicarbonate. Ensuite relâchons ce bicarbonate dans l’océan pour réduire l’acidité qui détruit la flore et la faune marine.

C’est possible.

Il faut électrolyser de l’eau de mer, et ajouter un minéral pour forcer l’électrolyseur à créer un hydroxyde qui s’accroche au CO2 de l’air et qui se transforme en bicarbonate.

Le processus dévore 40 kg de CO2.

Une chance avec la réserve de GES que nous possédons.

Développer la formation de bicarbonates dans l’océan correspond à poursuivre un phénomène naturel.

De plus vouloir capturer le CO2 des océans ne coûtera pas plus cher que de le capturer dans l’air.

Progrès et possibilités

Les progrès existent déjà et offrent beaucoup de possibilités.

En règle générale, la décision de passer à la généralisation bute sur le coût financier.

Difficile de développer des business plan dans une période anxiogène pleine d’inquiétudes.

C’est sur cet aspect que devrait intervenir nos décideurs politiques avec les grands plans environnementaux. Il faut cesser de vouloir réduire les GES pour améliorer le climat.

Il est grand temps de franchir le pas pour transformer :

Dans l’Illinois, une équipe de chercheurs de l’Université de Chicago mettent au point une nouvelle génération de batterie rechargeable.

Ces batteries au lithium se fabriquent pour partie avec du dioxyde de carbone produit par les usines.

A Melbourne, une équipe de l’Institut royal de technologie (RMIT) propose de solidifier le CO2 de l’air à température ambiante pour le transformer en charbon.

En transformant le CO2 en particules solides de carbone, il en font une énergie renouvelable.

Des chercheurs du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), du Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies renouvelables (CEA) et de l’Université Aix-Marseille travaillent sur la possibilité d’utiliser des enzymes bactériennes (formiates déshydrogénases (FDHs)).

Leur idée est de transformer naturellement le CO2 en acide formique.

Il propose de fixer ces composés sur un atome de soufre (sulfuration).

L’acide formique est en effet un composé à forte valeur énergétique.

Dans le cadre du projet CarbFix2, financé par l’UE, des scientifiques travaillent les capacités techniques en matière de captage et de stockage du carbone (CSC).

La technologie CSC consiste à piéger le CO2, à le comprimer et à le transporter vers un site de stockage pour l’injecter dans le sol.

A Oxford, une équipe de chercheurs de l’Université mettent au point un système transformant le dioxyde de carbone produit par les avions en carburéacteur.

Cette transformation se fait en plein vol et permet de réduire les émissions de GES.

Cela fournit en plus du carburant aux avions qui le brûlent en vol.

Le carburant initial devient alors neutre en carbone.

Pourquoi donc ne pas utiliser le CO2 comme nouvelle énergie….

Article : P. du Chélas

Co2 Biogénique et Carbone végétal

CO2 et gaz additionnels des GES

L’hydrogène est une ressource naturelle bio

Carbone des Avions et kérosène

COP et CO2 : mission impossible

Centrales nucléaires et production

Énergie marémotrice, lune et soleil


On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré
Albert Einstein




Après votre inscription, vérifiez dans vos spams le premier envoi de la Newsletter

error: Content is protected !!