Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ENVIRONNEMENTESPÈCESFORETS & MASSIFS FORESTIERSNATURE

Mille-pattes et myriapodes

En définitive et après comptage, les mille-pattes ou myriapodes possèdent rarement plus d’une centaine de pattes.

Et cela contrairement à leur nom en grec qui signifie «10 000 pieds » soit 5000 paires.

Les myriapodes sont d’ailleurs des Arthropodes au corps allongé qui mesure de quelques millimètres à plusieurs centimètre.

En France, les espèces endémiques sont les iules, les lithobies, les scolopendres et les scutigères.

Par contre, le plus long mille-pattes en France est le Himantarium gabrielis, un géophile avec 177 paires de pattes et d’une longueur de 22 cm.

Ce géant possède aussi des glandes produisant un liquide toxique et volatile : du cyanure d’hydrogène.

On le trouve en général en dessous des rochers et des souches.

Sinon, ensuite la plus impressionnante est la grosse Scolopendre ceinturée (Scolopendra cingulata), présente qu’en Méditerranée, avec une taille 15 cm de long et 21 paires de pattes.

Sa particularité est de capturer ses proies en inoculant son venin par morsure : très douloureuse, cette morsure n’est pas dangereuse pour l’Homme.

Comment les distinguer

Dans cette grande famille des myriapodes on distingue ainsi deux catégories :

  • Chilopodes : segment avec une seule paire de pattes et une paire d’appendices en crochets à venin (forcipules) sous la tête.
  • Diplopodes : segment avec deux paires de pattes sans crochets

La classe des myriapodes est une classe d’invertébrés qui ont plus de six pattes et ne sont donc pas des insectes.

  • les chilipodes sont des prédateurs pour d’autres invertébrés : cloportes, collemboles, larves de divers insectes, lombrics, etc
  • les diplopodes sont des détritivores qui se nourrissent de débris végétaux, de débris de fruits et de feuilles mortes.

Ensuite, on distingue toutes ces espèces de myriapodes en comptant leurs pattes par paires d’ailleurs :

  • 15 paires : lithobies et scutigères
  • 21 à 23 paires : scolopendres
  • Plus de 25 paires : géophiles

Sinon, les mille-pattes et les myriapodes possèdent une tête portant des antennes.

Au final, les mille-pattes et les myriapodes ne sont pas vraiment dangereux.

Par contre certains diplopodes peuvent mordre, injecter du venin et produire des substances toxiques irritantes.

Les mille-pattes et les myriapodes s’inscrivent dans la chaîne alimentaire et nourrissent les oiseaux et les reptiles.

De surcroît, ils ont un rôle important dans le cycle de la nature car ils participent à la décomposition des matières organiques et des végétaux en humus.

Ils sont eux-mêmes les prédateurs des insectes nuisibles.

Article : P. du Chélas

Disparition des insectes

Insectes et pollinisation

Insectes : alimentation et santé

Disparition de la flore et climat

Papillons en danger

Hespérie du Barbon : disparition inquiétante

Papillon : Mélitée du plantain

Les Lombrics

Le dinosaure Mbiresaurus raathi


Newsletter Green Hired

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!