Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ANTICIPATIONDÉVELOPPEMENT & DURABLEENVIRONNEMENTÉVÉNEMENTSNATURE

Mondial 2022 et écologie au Qatar

La polémique se développe autour de ce Mondial 2022 au Qatar avec les risques pour l’écologie.

S’il est un sujet brûlant actuellement, c’est bien la température au Qatar. Et surtout dans sa capitale Doha pour le Mondial 2022.

Plusieurs procès d’intentions émergent contre le Qatar et les autorités qataries depuis le 2 décembre 2010.

Surtout depuis sa désignation comme pays organisateur de la future Coupe du monde 2022.

C’est d’ailleurs du fait du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA)

Depuis de nombreux journalistes d’investigations mettent ainsi en relief plusieurs aspects.

Des aspects d’ordre social relatifs aux conditions des ouvriers sur les chantiers et des aspects d’ordre écologique avec les impacts sur l’environnement.

Les principaux griefs

Plusieurs médias pointent du doigt notamment les incohérences entre les promesses de la FIFA, les engagements du Qatar.

Et aussi le déroulement de l’ensemble des préparatifs.

  • Besoin en énergie supérieur au potentiel du pays
  • Climatisation des 8 stades dédiés à la compétition
  • Climatiseurs énergivores
  • Conditions de travail très difficile en raison du climat
  • Déficit en eau
  • Énormes chantiers d’infrastructures
  • Inaction de la FIFA vis-à-vis des conditions de travail
  • Non respect des droits sociaux pour les travailleurs immigrés
  • Promesse d’arbres plantés autour des stades
  • Promesses de panneaux solaires
  • Rues et commerces climatisés

Au Qatar, Mondial 2022 et écologie sont au final peu évalué en matière de risques.

Coupe du Monde et environnement

Si l’on compare ainsi les précédentes éditions de la Coupe du Monde, aucune n’a vraiment été soucieuse de la protection de l’environnement. Ni même d’écologie…

Et que ce soit d’ailleurs en terme de transport, de constructions d’infrastructures, de logistique ou de gestion de l’événement proprement dit.

Dans le cadre de cette prochaine coupe du monde de football 2022, et très officiellement, le Qatar s’appuie sur 3 points pour sa réussite écologique :

Par contre pour redorer l’image de la compétition, la Fédération internationale de football association et le Qatar mettent en avant des stades écologiques et des solutions environnementales innovantes.

Cette posture a ainsi pour objectif de s’inscrire dans un respect de l’environnement. Et aussi de réduire l’impact de l’événement sur la nature.

En effet pour soutenir son projet, le Qatar promet un équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et la capacité des écosystèmes à les absorber.

En résumé, il promet un bilan zéro carbone.

Le point de situation

La 22° édition de la Coupe du monde de football se tiendra du 21 novembre au 18 décembre 2022.

Première édition hivernale de cet événement qui se tient en principe à partir du mois de juin.

Le choix de déplacer le calendrier de cette compétition ne résulte d’ailleurs que du confort des joueurs qui devront s’affronter par 50 ° C.

Outre les conditions météorologiques inadaptées pour la pratique du football de très haut niveau, le niveau environnemental du Qatar est aussi très mauvais.

Guerre en Ukraine

Après 1945, 2022 : la russie envahit de nouveau l’Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine déclenche une opération militaire d’invasion le 24 février 2022.

Les réactions internationales sont nombreuses.

Ainsi le président de la fédération polonaise de football, Cezary Kulesza, refuse de disputer le 24 mars à Moscou le match de barrage pour le Mondial 2022.

Les fédérations suédoise et tchèque de football annoncent également qu’elles ne se rendront pas à Moscou pour les qualifications.

D’ailleurs dans la foulée, l’UFEA annonce déplacer de Saint-Pétersbourg à Paris la prochaine finale de la Ligue des champions.

Perspectives du Tournoi

Les spécialistes du Qatar pronostiquent un hiver sous environ 30 ° de température moyenne. Donc frais.

De plus les joueurs français et anglais pourront se reposer une semaine avant le mondial.

En effet les championnats de leurs pays respectifs finiront le 13 novembre au soir.

Juste le temps de prendre un avion et de se mettre en condition climatique.

Mais les joueurs peuvent être tranquilles.

Le stade à ciel ouvert de Doha possède bien un équipement pour réduire la température de 15 degrés au niveau de la pelouse.

Par contre les joueurs français seront bien seuls.

En effet, le nombre de supporters français sera en deçà de la précédente coupe en russie.

La raison est simple ; les prix des billets pour les matchs et d’avions et les hébergements mis en avant par la FIFA.

Le tout avec un bilan carbone presque négatif…

Bilan carbone du Qatar

Le Qatar est le plus gros émetteur de CO2 par habitant par an (50 tonnes de CO2).

Devant le Koweït d’ailleurs et les Émirats arabes unis.

Son activité économique explique cette situation.

Le Qatar cumule extraction du pétrole et du gaz naturel  (75 % des recettes budgétaires).

A cela s’ajoute désalinisation de l’eau de mer, climatisation à outrance et  constructions immobilières démesurées.

Malgré cette situation environnementale très dégradée, le ministre de l’environnement du Qatar est optimiste. Il promet une Coupe du monde de football 2022 Verte comme la pelouse.

Son objectif est un bilan carbone neutre et sans aucune émission polluante.

Il argumente cette promesse avec des normes strictes en matière de design et de construction des infrastructures permettant d’infléchir l’empreinte carbone du tournoi.

Si après cette fameuse coupe du monde la promesse du ministre est tenue, nous devrons prendre en modèle le Qatar pour les prochaines COP

Dans l’immédiat, les gisements de GAZ offshore de North Field au Qatar remportent la palme des nouvelles « bombes à carbone » du monde. 

Pour la Qatar il n’y a pas que le Mondial 2022 et les risques écologiques qui comptent.

Déboires et bourdes

La FIFA ne doit pas tenter sa chance a l’Euromillions ; perdu d’avance.

En effet  au cours d’une sympathique interview, l’ancien joueur de foot Khalid Salman était interrogé par un non moins sympathique journaliste de la chaîne allemande ZDF.

A la question du traitement réservé à la communauté LGBT+, Khalid Salman, Ambassadeur de la Coupe du monde, répond simplement que « l’homosexualité est une défiance mentale et que les visiteurs doivent accepter nos règles ».

Le journaliste voulait aussi des réponses sur les femmes et les minorités mais le reportage a subitement pris fin.

On se demande quel type de garantie le comité d’organisation de la Coupe du monde a pris avant de vendre la coupe au Qatar.

Neutralité carbone du Mondial

Les responsables Qatar du Mondial 2022 veulent de l’écologie et affirment que la coupe du monde sera aura une neutralité carbone. Qatar.

Cela est faux mais vrai aussi.

En effet, comme tout pays, le Qatar peut compenser ses émissions en achetant des crédits carbone.

Et en utilisant aussi ceux dont il dispose.

Un crédit carbone est en fait une unité équivalente à une tonne de CO2 qu’un pays séquestre ou évite.

Ainsi le porteur d’un projet reçoit des crédits carbone pour la séquestration de gaz à effet à serre et pour ceux qu’il évite.

Le crédit est attesté par un certification s’il respecte les critères (protocole de Kyoyo).

Par contre les porteurs de projets peuvent aussi vendre des crédits carbone à des particuliers, des entreprises et des collectivités.

D’ailleurs pour le transport aérien le principe est obligatoire avec le dispositif CORSIA.

Au final, la question en suspend reste : combien le Qatar devra-t-il compenser ?

Justice

Une plainte est lancée contre la FIFA pour « publicité mensongère » par L’ONG Notre Affaire à tous.

L’ONG veut dénoncer la communication de la FIFA pour la Coupe du monde et notamment son affirmation de « neutre en carbone ».

Qatar : Mondial 2022 et écologie : TOUJOURS A SUIVRE…

Article : P. du Chélas

Gaz naturel et gaz à effet de serre

La fin du pétrole ou pas ?

30 000 tonnes de sable pour construire 1 Km d’autoroute

Sable et poldérisation à Dubaï

Panneaux Photovoltaïques sous le soleil

30 000 tonnes de sable pour construire 1 Km d’autoroute

Gaz à effet de serre : GES

Newsletter Green Hired

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act


L’énergie pour faire fonctionner 2 Milliards de téléviseurs sera colossale.




Photo : pixabay.com

error: Content is protected !!