Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ENVIRONNEMENTINSECTESNATURE

Moucheron asiatique ou Drosophila suzukii

Dans la famille asiatique, après la coccinelle, le crabe, le frelon et la punaise voici le moucheron asiatique ou Drosophila suzukii.

Un petit dur à cuir grand amateur de fruits rouges sans eau de vie.

Originaire d’Asie du Sud-Est, ce moucheron asiatique est invasif en Amérique du Nord et en Europe.

Ce rejeton de la famille des Drosophilidae voyage grâce à l’importation des fruits chinois.

Sa découverte au Japon date de 1916 et il fût largement observé ensuite en Chine et en Corée.

Détecté en France en 2009, on le trouve surtout sur le prunier d’Ente.

Mais pas seulement car le moucheron asiatique adore les petits fruits comme les baies de sureau, cerises, fraises, framboises, groseilles, mûres, myrtilles et prunes.

Et même le raisin.

Son intrusion dans les vergers entraîne des pertes de récolte.

Curieusement, dans sa forme adulte il ne provoque aucun dégât aux fruits du prunier d’Ente.

C’est surtout sa larve de 5,5 mm de long qui provoque les dégâts dans les fruits.

Elle se nourrit de la pulpe du fruit ce qui amène des champignons provocant le pourrissement du fruit.

Une femelle peut pondre jusqu’à 3 œufs par fruit (piqûres d’oviposition) et jusqu’à 16 oeufs par jour.

La femelle est féconde et peut pondre jusqu’à 380 œufs en 15 jours.

Par contre, la femelle pond toujours dans un fruit avant qu’il ne soit mur.

On peut d’ailleurs nettement percevoir le petit trou provoqué par l’insecte à la surface du fruit.

Le moucheron asiatique est surtout attiré par les fruits très mûrs mais également par les déchets de nourriture.

Il ne faut toutefois pas le confondre avec notre mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) qui est nettement plus grande que lui : 5 mm contre 3 mm.

Le moucheron asiatique est reconnaissable avec ses gros yeux rouges, ses antennes courtes et plumeuses ainsi que sa couleur ocre à brun clair avec des rayures noires transversales.

Il faut noter également que le moucheron asiatique )Drosophila suzukii) ne possède pas de prédateur naturel en Europe.

Toutefois, et selon l’entomologiste Suisse Lukas Seehausen, la petite guêpe Ganaspis brasiliensis pourrait le devenir.

En effet, cette guêpe du Brésil pond dans les larves du moucheron asiatique.

Par contre, il faut aussi d’abord analyser les risques que peut entraîner la guêpe Ganaspis brasiliensis en dehors de son environnement et dans un nouveau écosystème.

Article : P. du Chélas

Frelon asiatique contre frelon européen

Crabe asiatique en France

Punaise diabolique asiatique et invasive

La coccinelle Asiatique

La fourmi panda est une guêpe

Insectes et pollinisation

Escargot de Cuba : Polymita picta

Pétoncle noir en rade de Brest

Crise de l’eau et gestion

TikToK et vos données personnelles



Newsletter Green Hired

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : odstraszanie.pl

error: Content is protected !!