Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

FORETS & MASSIFS FORESTIERSMAMMIFÈRES

La Pipistrelle commune, notre chauve souris

Rassurez vous ! Cette (petite) chauve-souris Pipistrelle (commune) ne vous attaquera pas un soir d’été quand vous l’apercevrez papillonnant au-dessus de votre tête.

La Pipistrelle est exclusivement insectivore et se nourrit donc d’insectes.

C’est votre alliée contre les moustiques.

Elle adore aussi les mouches et les papillons de nuit.

Commune en Europe, la Pipistrelle peut chasser près des points d’eau et des lampadaires.

Mais aussi en forêt et dans les champs.

En résumé, là où il y a des insectes qu’elle capture en vol entre 2 et 6 m de hauteur (hawking).

Un mammifère volant

L’homme en rêve, le chiroptère l’a fait.

Les chauves-souris sont aussi des mammifères aux doigts très allongés qui peuvent vivre plus de 30 ans.

Il en existe d’ailleurs près de 1400 espèces avec 175 genres regroupés en 20 familles.

C’est grâce à ces doigts particuliers et reliés entre eux par une membrane de peau (patagium) que notre pipistrelle commune peut voler.

Les chauves-souris possèdent d’ailleurs les mêmes os dans les membres antérieurs que nous.

Inoffensifs, les chauves-souris possèdent par contre un rôle très important dans l’équilibre écologique.

En effet, environ 70 % des chauves-souris du monde sont insectivores.

Plusieurs cousines

En ce qui concerne la pipistrelle, il en existe quatre espèces en Europe.

Toutes de petites tailles avec de petites oreilles ainsi qu’un pelage dorsal brun et plus clair sur le ventre :

  • De Khul (Pipistrellus kuhli) : espèce Bretonne et méridionale :
  • De Nathusius (Pipistrellus nathusii) : espèce forestière : 23 à 25cm : migratrice.
  • Soprane ou Pygmée (Pipistrellus pygmaeus) ; c’est une espèce distincte ou et jumelle : elle se différencie de la Pipistrelle commune uniquement avec ses ultra-sons
  • Pipistrelle commune.

On peut notamment distinguer les quatre espèces avec la longueur de l’avant-bras ou la forme de leurs oreilles.

De manière scientifique, vous pouvez aussi les comparer avec leurs mensurations précises, leurs dentitions ou le petit pavillon interne de leurs oreilles (tragus).

Par contre, notre Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) est la plus petite espèce de chauve-souris d’Europe (entre 6 et 8,5 cm) et de Corse.

Elle se reconnaît à ses oreilles courtes et larges.

Elles sont arrondies aux extrémités et de couleur brun-noir comme son museau.

Son pelage varie de brun-jaunâtre à gris-brun sur son ventre et brun-roux sur son dos.

Par contre ses pattes et sa queue sont dépourvues de poils.

Observer la pipistrelle

La pipistrelle s’observe très simplement grâce à son vol papillon.

n la trouve aussi bien dans les villages que dans les grandes villes.

Que ce soit dans une grange ou une remise en ville, la pipistrelle commune aime nicher derrière les volets.

En ville, vous avez toutes les chances de la voir dans les jardins, les vergers et les parcs.

A la campagne, vos balades en forêt ou dans les bois seront propices à une rencontre.

En général, elle aime les milieux arborés et humides.

Sinon comme toutes les chauves-souris vous la trouverez dans des grottes sombres.

Vous ne verrez pas notre pipistrelle l’hiver car durant cette période elle est en hibernation.

Elle privilégie les endroits calmes et opte pour des fissures rocheuses ou des cavités arboricoles.

Elle choisit aussi des bâtiments et les arbres.

Durant cette baisse des températures, la pipistrelle se sert de ces réserves de graisse. Elle ne se réveille que pour boire.

Menaces sur l’espèce

Plusieurs menaces planent sur ce petit mammifère de 6 cm.

Tout d’abord, son taux de reproduction faible. La mise à bas des femelles n’est que de un ou deux petits (mi-juin).

Ensuite sa durée de vie qui est en moyenne de 2,2 ans bien qu’elle puisse vivre en théorie 16 ans.

La première et non des moindres des autres menaces, ce sont les félins.

Et oui, votre chat de la maison n’hésite pas à les chasser et souvent par jeu.

Sinon ses prédateurs naturels sont les buses, les chouettes, les éperviers, les faucons (crécerelle et pèlerin) et les milans noirs.

Mais aussi les chouettes (hulotte et chevêche d’Athéna) et les hiboux (grand-duc et moyen-duc).

Aux rapaces, d’autres prédateurs la guettent aussi comme la belette, la fouine, l’hermine, le renard roux et le putois.

Par contre, les vagues de froid sont une menace naturelle pour elle.

A cela s’ajoute les activités humaines comme les routes (collisions routières), l’émergence des éoliennes et la destruction de leurs gîtes de reproduction avec la déforestation

Chez vous, la cheminée représente aussi un danger car le tubage est très souvent couvert.

Une menace moins perceptible est celle de la pollution lumineuse qui perturbe ses sens et notamment l’écholocation.

Elle s’en sert pour se repérer dans son environnement, pour éviter les obstacles et chasser ses proies.

Régime alimentaire de la Pipistrelle

Le rôle de régulation de notre pipistrelle commune dans l’équilibre de la population des insectes n’est plus à démonter en regardant la liste de son repas :

  • Aphididae (pucerons)
  • Cecidomyiidae (cécidomyies)
  • Chironomidae (chironomidés)
  • Chrysopidae (lion des pucerons)
  • Culicidae (moustiques ou maringouins (culicidés))
  • Hemerobiidae (hémérobes)
  • Hémiptères (cochenilles et punaises)
  • Hétérocères (papillons de nuit)
  • Hydropsychidae (hydropsychidés)
  • Hyménoptères (abeilles, les guêpes et fourmis)
  • Ichneumonidae (Ichneumons)
  • Lépidoptères (papillons)
  • Neuroptères (planipennes)

Protection rapprochée

  • En Europe l’espèce est protégée et considérée comme vulnérable :
  • annexe 4 de la directive habitat ; espèces d’intérêt communautaire qui nécessitent une protection stricte
  • annexe 2 de la convention de Bonn ; espèces migratrices se trouvant dans un état de conservation défavorable et nécessitant l’adoption de mesures de conservation et de gestion appropriées
  • annexe 3 de la convention de Berne ; liste des espèces protégées et dont l’exploitation est réglementée.

Ne la chassez pas inutilement…

En France, la Pipistrelle commune figure parmi les espèces classées « A surveiller » sur la liste rouge.

Article : P. du Chélas

Le puceron vert

Coccinelle des champs et des villes

La mouche soldat noir

Abeilles et néonicotinoïdes

Mille-pattes et myriapodes

Insectes, alimentation et santé

Requin du Groenland ou laimargue

Espèces Exotiques Envahissantes ou EEE

La Grive litorne



Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : ibats.org.uk

error: Content is protected !!