Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

BIOCIDES & PHYTOSANITAIRESSANTÉ & BIEN ÊTRE

Poissons dangereux pour votre santé

Les poissons sont dangereux pour votre santé qu’il soit de la mer ou d’élevage.

En effet, cela résulte d’une intoxication de masse avec la pollution chimique et les métaux lourds rejetés dans la nature.

Arrêtez donc de manger du poisson cela devient dangereux pour votre santé.

Même si vous voulez faire le plein d’oméga.

Bons poissons

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels que le corps humain ne fabrique pas.

Et ces fameux oméga-3 ne se trouvent que dans les poissons gras.

Par contre tous les poissons ne sont pas gras ou dangereux.

Les poissons gras sont les saumons, les harengs, les maquereaux, les thons, les sardines, les anchois…

Les oméga-3 de ces poissons sont d’ailleurs des acides insaturés.

Pourtant ces acides maintiennent la souplesse de la paroi de nos cellules et la fluidité de notre sang.

Autre particularités des oméga-3, ils influent sur notre système nerveux et nos neurones.

A l’opposé, on trouve les poissons blancs comme les soles, les merlans, les perches…

Tous ces poissons sont pleins de bonnes protéines, d’iodes, de vitamines (A, B, D, E), de minéraux (phosphore) et de sélénium.

Sinon tous les poissons ont bon goût.

On devrait même plutôt dire qu’ils avaient bon goût il y a encore 40 ans.

Ou du moins presque bon goût car maintenant certains poissons intoxiqués deviennent dangereux pour votre santé..

Poisson plus très frais

Il devient périlleux d’opter pour une alimentation à base de poissons frais.

En effet la mer n’est plus ce qu’elle était et sa pollution est un fléau mondial (voir l’article sur le 7° continent).

Avec les boues rouges, les rejets radioactifs, le plomb, l’arsenic, le cadmium, les plastiques avec leurs nano particules, les pesticides et le mercure, le milieu aquatique n’est plus très limpide.

Il devient ainsi difficile de trouver des mers dans leurs états de propreté naturelle.

A titre d’exemple, la Norvège qui produit environ 60 % de la production mondiale de saumon atlantique avec prés de 1,2 million de tonne de ce poisson.

Son gouvernement a d’ailleurs recommandé aux femmes enceintes de limiter leurs consommations de saumons, ces poissons pouvant être dangereux pour elles.

La cause en est le taux de mercure présent dans la chair de ce poisson.

Il vaut mieux manger des petits poissons en bas de la chaîne alimentaire qui sont juste moins dangereux.

Ces poissons sont moins intoxiqués que les gros.

En effet les gros poissons présentent une plus forte concentration de produits toxiques dans leurs organismes.

Encore que pour les harengs, les taux de PCB explosent pour atteindre 25 fois la teneur de celle de la morue [rapport INRA 2002].

C’est le cas des gros poissons carnivores comme le thon, l’espadon, le marlin, le requin et même la baleine qui pourtant n’est pas une carnivore.

De leur côté, les moules et les sardines sont pleines de plomb tandis que le bulot tourne à l’arsenic.

Les plus dangereux sont les crabes et les poulpes inhibés de polluants organiques persistants (POP) et de métaux lourds.

Arrêtez donc de manger du poisson et des crustacés car cela devient vraiment dangereux pour votre santé.

Le poisson d’élevage

L’usage de médicaments pour les poissons d’élevage était une habitude des éleveurs.

Récemment une étude a mis en évidence une pollution médicamenteuse issue des stations d’épuration.

Des analyses ont en effet mis en évidence les rejets de molécules de médicaments non traitées par les stations d’épuration.

Ces molécules se retrouvent ainsi dans les milieux aquatiques (Conseil scientifique des îles de Lérins).

Le Conseil Scientifique des Iles de Lérins (CSIL) en lien avec le laboratoire Nice Côte d’Azur a réalisé des analyses de quatre résidus médicamenteux considérés comme « substances pertinentes à surveiller dans les eaux de surface… ».

En mer Méditerranée, les poissons nagent dans leurs fermes d’élevage.

Pourtant on les dope aux anti-inflammatoires.

Ainsi les concentrations en diclofénac et ibuprofène, constatée par le CSIL, sont supérieures au seuil de quantification.

Ils atteignent jusqu’à 0,06 mg/kg de matière sèche.

Il faut aussi se méfier du saumon et éviter de l’inviter à Noël.

Ce poisson d’élevage est chargé d’additifs qui polluent sa chair.

Il est aussi plein de pesticides dans les élevages en aquaculture.

Le paradoxe est que l’ensemble des diététiciens et nutritionnistes recommandaient ce saumon unanimement ces dernières années.

Les causes sont.d’une part les farines animales et d’autre part les virus et les bactéries.

Les farines animales pour les repas sont aussi à base de poissons.

Or ce poisson est soumis à des virus et des bactéries.

L’industrie agroalimentaire avait un peu perdu de vue la santé des consommateurs.

Elle a eu la main forte sur les biocides à cause du pou de mer.

Graisses, protéines et médicaments

Le panga, l’un des 10 poissons les plus consommés en France, s’élève en bandes de 300 000 poissons par étang.

Il est nourri à la croquette bourrée de graisses et de protéines à raison de deux repas par jour.

Du coup, le panga devient adulte deux fois plus vite.

Du côté aquatique, les eaux du Mékong servant à l’élevage sont également bien insalubres.

Elles sont saturées de bactéries.

Cela crée une atrophie de l’eau.

Et cela affecte directement le système immunitaire des poissons.

D’ailleurs, en élevage, les bactéries sont soumises à des doses intenses d’antibiotiques.

Cela rend les bactéries de plus en résistantes en infectant le poisson.

Le risque de contamination initiale par Listeria monocytogenes est plus élevé que pour les poissons sauvages.

Surtout en raison du fait des pratiques dans les abattoirs.

Les poissons en survie

Les poissons un peu moins intoxiqués par les divers polluants sont les suivants

  • anchois
  • cabillaud
  • églefin
  • grenadier
  • Julienne
  • merlan
  • merlu
  • saint-père
  • tacaud

Ne criez pas victoire.

Ces poissons trempent dans des bains d’eaux bourrées de polyphosphates une fois coupés en filets.

Ces bains permettent en effet de faciliter leur surgélation et gonflent le poids du poisson.

Comme cela vous le payez encore plus cher.

En gros vous achetez de l’eau.

Au final, ne mangez du poisson que le vendredi afin d’échapper à certaines carences.

Et variez davantage votre alimentation.

Un plat sans viande est tout aussi nourrissant en protéines.

Arrêtez de manger du poisson , ça devient inquiétant et dangereux pour votre santé.

Le menu vegan également.

Article : P. du Chélas

Saumons d’élevage

Thon albacore et métaux lourds

Tilapias d’élevage

Esturgeons en danger critique

Lac Victoria à l’agonie

Intoxication aux métaux lourds

Santé alimentaire et CETA

Antioxydants et bons aliments

Additifs alimentaires dangereux

Le bruit nuit gravement à la santé


Les anguilles, les carpes et les silures sont tellement pollués qu’ils sont impropres à la consommation.




Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : pxhere.com

error: Content is protected !!