Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

BIODIVERSITÉDÉVELOPPEMENT & DURABLEFORETS & MASSIFS FORESTIERSPOLLUTION ATMOSPHÉRIQUERESSOURCES NATURELLES

Forêts et bois : les poumons de la terre

Protéger la mer vient souvent à l’esprit, surtout une fois par an sur la plage. Par contre la protection des forêts et bois comporte autant d’enjeux pour la biosphère de notre planète et ses écosystèmes.

Ainsi faire des Prospectives sur les Forêts et les bois s’avère plus que jamais nécessaire.

Par contre la forêt est un patrimoine commun de l’humanité et les forêts abritent plus de la moitié de la biodiversité terrestre et on continue d’y découvrir de nouvelles espèces.

Les forêt et les bois abritent des animaux. Mais il ne faut pas non plus oublier qu’elles abritent toujours certaines tribus humaines. Sans forêt, la Terre serait un désert aride.

Par contre les menaces naturelles, comme le feu, les insectes et les maladies, font partie intégrante de la dynamique forestière de notre planète.

Moteur naturel de purification

Les forets sont des centres naturels de dépollution de l’eau, du sol et de l’air. Les forêts absorbent du gaz carbonique et rejettent de l’oxygène.

Ainsi un couvert forestier tient un rôle important dans l’ensemble du cycle de l’eau.

Et cela en raison de l’évapotranspiration du fait de l’eau transpirée par les plantes et évaporée par les sols en direction de l’atmosphère.

Ce phénomène purement physique alimente notamment les nappes phréatiques avec les précipitations.

Un autre mécanisme de la foret est celui du processus de la photosynthèse.

En effet ce phénomène biologique est la synthèse des substances organiques néces­saires à l’existence des plantes vertes.

Le soleil, l’eau, le gaz carbonique et les éléments minéraux participent de ce processus qui fonctionne depuis quelque 2 milliards d’années.

Ce processus permet le dégagement de l’oxygène et la fixation du gaz carbonique CO2.

Écosystème fragile des forêts

Dans le monde, 80 000 km² de forêt disparaissent chaque année (Asie, Amérique du Sud, Afrique) soit 63 fois la surface de Rio de Janeiro.

Par contre, en Europe, les forêts ne sont pas surexploitées et mal sont mal exploitées (bois et dérivés).

En termes de surface la France, avec 16,9 millions d’hectares de superficie forestière, se classe en quatrième position, derrière la Suède avec 27 millions d’hectares.

Viennent ensuite la Finlande avec 22 millions d’hectares et l’Espagne avec 18 millions d’hectares (source FAO).

Ainsi la forêt française représente donc 31 % de son territoire et 10 % de la surface boisée européenne.

Il y existe 136 espèces d’arbres soit 76 feuillues et 60 résineuses.

En ce qui concerne les espèces dites endémiques, c’est-à-dire qui ne poussent qu’en Europe ; 58 % sont menacées et 15 % sont en danger critique.

L’UICN a publié une « Liste rouge » pour les 454 espèces d’arbres existants sur le sol européen.

Article : Roman Skorupski

Carbone, forêt et foresterie

Disparition des insectes

La forêt : un outil de régulation du climat

Les menaces qui pèsent sur les forêts

Crédits Carbone au prix du marché

Déforestation et impacts sur la biodiversité

Le bois et ses dérivés naturels

Pollution numérique et Empreinte carbone


L’état des lieux écologique oblige à admettre l’évidence, les écosystèmes forestiers sont un enjeu majeur pour la biodiversité




error: Content is protected !!