Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ANTICIPATIONDROITÉCO - CONSEILSNORMESTECHNOLOGIES

RE 2020 : la réglementation environnementale

En France, un nouveau concept prend corps dans le bâtiment avec sa RE 2020, la réglementation environnementale, qui tourne le dos au thermique et à la RT 2012.

En effet, la RE 2020 privilégie désormais l’environnement dans les nouvelles constructions du BTP.

Ainsi, cette réglementation RE 2020 bouleverse le secteur du bâtiment et accélère la décarbonation de la construction.

La phase de construction d’un bâtiment est responsable de 60 % de l’impact carbone de ce bâtiment sur son cycle de vie.

Socle écologique

L’idée est de développer une réglementation environnementale pour lutter contre le réchauffement climatique et de repenser les structures de l’habitat.

L’objectif de la RE 2020 est simple ; réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) pour répondre aux attentes de l’Accord de Paris et au Grenelle de l’environnement de 2007.

Pour cela elle impose de recourir à des procédés de construction moins émetteur de GES.

Mais pas seulement.

Elle pousse aussi vers vers l’utilisation d’énergies décarbonnées et l’utilisation d’équipements électriques moins énergivores.

Pour cela la RE 2020 met le secteur du bâtiment au pied du mur avec le calcul des impacts environnementaux de la construction des bâtiments.

RT 2012 versus RE 2020

Auparavant, la construction d’un bâtiment nécessitait la conformité à la norme RT 2012 pour le thermique.

Aujourd’hui, en France, on passe ainsi d’une réglementation thermique à une réglementation environnementale.

La RT 2012 était en effet drastique en matière thermique.

Par contre, elle entraîna une réflexion sur les consommations d’énergies tout en incitant les fabricants de matériels, les constructeurs et les utilisateurs à faire des progrès.

La RT 2012 a ainsi ouvert la voie vers une exploitation des bâtiments responsable.

La norme RE 2020 par contre est plus exigeante techniquement avec ses nouveaux seuils :

  • Consommation du chauffage limitée à 12 kWhep/m2/an.
  • Une consommation totale d’énergie primaire limitée à 100 kWh/m2/an.
  • Un bilan énergétique positif avec une production d’énergie renouvelable.

A partir du 1 janvier 2023, les contrats de location des logements dont la consommation énergétique finale dépasse 450 kWh par m2 et par an ne pourront ainsi plus être finalisés.

Ils deviendront des logements sans performance énergétique et donc non décents.

Le cycle de vie

L’innovation de la RE 2020, la réglementation environnementale, c’est par contre l’introduction d’un nouvel outil dans le dispositif ; l’ACV obligatoire.

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) scrute notamment la gestion des ressources mises en place et devient obligatoire depuis 2022.

Cette analyse existait déjà auparavant dans le cadre du label E+ C-.

Pour faire simple, l’ACV va permettre d’évaluer l’impact carbone d’un bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie.

Le calcul et cette évaluation se réaliseront sur 50 ans.

En France, avec le nouveau mode de calcul du diagnostic de performance énergétique (DPE), 17 % du parc des résidences principales est ainsi noté F et G.

Cela concerne de surcroît 5,2 millions des 30 millions résidences principales.

Seul 5 % est noté A et B (Observatoire national de la rénovation énergétique).

Article : P. du Chélas



Performance énergétique des logements

Ville durable et ville écologique

ZFE : Zone à faibles émissions et pollution

Droit à l’environnement

Économie bleue et Blue Economy

Entreprise à mission et environnement

Responsabilité Sociale des Entreprises – ISO 26000

Nouveau Crime d’Écocide en France

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!