Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

BIODIVERSITÉENVIRONNEMENTESPÈCESNATUREOCEANS & MERSPÊCHEPOISSONSREQUINS

Requin bleu et surpêche

On surnomme aussi Peau bleue le requin bleu que l’Homme surpêche alors qu’il ne représente aucun danger pour lui.

Ce requin doit son nom à la teinte bleue de la partie supérieure de son corps.

Bien qu’il ne soit pas végétarien comme le requin-marteau tiburo, le requin bleu est très effilé et n’attaque pas les baigneurs.

Par contre, et à cause de sa surpêche, le Requin bleu devient rare en Méditerranée.

Ce requin pélagique est l’unique représentant du genre Prionace (Prionace glauca) qui se retrouve maintenant en déclin.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe le requin bleu en danger critique dans sa liste rouge (en Méditerranée).

Depuis 2017, la Convention pour la Conservation des espèces Sauvages Migratrices (CMS) le classe dans son Annexe II.

Il fait donc l’objet de mesures de protection.

Il est surtout attrapé par les palangriers afin de lui couper les ailerons.

Globalement, chaque année 100 millions de requins périssent à cause des techniques de pêche non sélectives.

Mais aussi pour juste finir en bol de soupe avec ailerons de requins.

Depuis le début de l’année 2023, une nouvelle loi aux USA interdit la vente et l’achat d’ailerons de requins.

Notre requin bleu fréquente tous les océans tropicaux du monde (7 °C à 20 °C) jusqu’à 350 mètres de profondeur.

Carnivore, son menu est variable et fait de crustacés (crabes, crevettes, homards…), de calamars, de petits requins, d’otaries, de pieuvres, de poissons (morues, thons,..), de seiches et de charognes de baleines et marsouins.

Mais le requin bleu n’est toutefois pas le seul squale de la méditerranée.

En effet, on compte une cinquantaine d’espèces de requins vivant en Méditerranée contre une centaine dans l’Atlantique.

Avec ses 110 kg tout mouillé, le requin bleu est toutefois beaucoup moins imposant que le requin-renard avec ses 500 kg.

La Commission européenne lance en 2023 son plan pour rendre le secteur de la pêche plus durable.

L’objet est qu’il soit plus résilient afin de protéger et de restaurer au moins 30 % des écosystèmes marins.

Ce plan vise à garantir une meilleure protection des espèces menacées et à réduire les prises accidentelles.

Sinon, les trois requins les plus agressifs au monde sont le grand requin blanc, le requin bouledogue et le requin tigre.

Par contre, le plus inoffensif reste le requin pèlerin qui ne se nourrit que de plancton.

A ce sujet, quand vous faites le touriste sur les plages, n’achetez plus de vrais dents de requins comme souvenirs.

A cause de ce commerce on décime aussi des requins inutilement.

Et n’en achetez pas non plus en plastique, c’est pire pour la pollution de notre planète.

Article : P. du Chélas

Requin du Groenland ou laimargue

Requin-renard

Espadon

Poisson-football

Dugong et Lamantin Thaï

Premières baleines dans l’océan

Écosystèmes marins menacés

Insectes et pollinisation


Sur terre depuis 400 millions d’années et après avoir connu plusieurs grandes extinctions, les requins deviennent à leur tour des espèces en voie de disparition.



Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : peru.oceana.org

error: Content is protected !!