Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

BATRACIENSENVIRONNEMENTESPÈCESFORETS & MASSIFS FORESTIERSNATURE

Salamandre noire ou salamandre atra

Si vous croisez une Salamandre noire ou salamandre atra le soir, vous ne verrez que deux yeux noirs sur une petite tête.

En effet la Salamandra atra est d’un noir profond de la tête à la queue avec une peau brillante et lisse.

Unique en son genre, sa rareté en fait une beauté

Comme toutes les salamandres, elle est aussi à sang froid.

Amphibien

La salamandre noire est en effet un amphibien et elle appartient à l’ordre des urodèles comme le triton.

Cette salamandre de 16 cm apprécie l’humidité et également les zones boisées.

On ne peut l’observer d’ailleurs que lorsqu’elle sort de sa tanière.

La salamandre noire respire par la peau et recherche donc les températures moyennes par temps humide.

C’est surtout une salamandre terrestre qui vit notamment en montagne.

Pour cela il vous faudra faire une randonnée dans les Balkans ou bien passer vos vacances en Suisse ou en Savoie où on la nomme salamandre alpestre.

Par contre, il ne faut pas confondre la salamandre noire avec une de ses sous-espèces, la Salamandra atra aurorae.

En effet, cette dernière vit dans les Alpes italiennes du Sud (à l’est de Trento) et sa peau comporte de grandes taches blanc-jaune.

Mais lle peut se reproduire en dehors du milieu aquatique qu’elle fréquente peu ; en effet c’est une mauvaise nageuse.

Le temps de gestation de la femelle qui est d’ailleurs ovovivipare varie de 3 à 4 ans.

Vulnérable

En Europe, l’espèce la plus commune en France est la salamandre tachetée ou salamandre terrestre (Salamandra salamandra).

Les salamandres chassent au crépuscule et aussi la nuit.

Leurs proies sont par contre diverses et de toutes tailles ; araignées, chenilles, cloportes, escargotsinsecteslombrics, mille-pattes,…

La disparition de certains insectes impacte l’espèce.

Comme beaucoup d’autres.

En 2008, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) la place en « préoccupation mineure » (LC) et « vulnérable » (VU) en France.

A noter que la Savoie possède une autre espèce endémique ; le pic tridactyle.

C’est un petit oiseau à trois doigts.

Article : P. du Chélas



Crapaud doré décimé ou Sapo de Monte Verde

Coccinelle des champs et des villes

Pétoncle noir en rade de Brest

La chenille du Sphinx du tilleul

Punaise diabolique asiatique et invasive

Déforestation et impacts sur la biodiversité

Disparition des insectes

Tilapias d’élevage

Dragon de mer feuillu ou hippocampe-feuille

Photo : Salamandra czarna medianauka.pl

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!