Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ÉCO - TOURISMEENVIRONNEMENTINFRASTRUCTURESNATURETENDANCES

Stonehenge et ses mégalithes

Difficile en matière d’éco – tourisme de ne pas consacrer un article au lieu le plus mythique de notre riche culture occidentale : Stonehenge et ses mégalithes.

Entre Salisbury et Amesbury, Stonehenge ne cesse de révéler ses secrets malgré son apparente immobilité.

Les pierres du site sont elles-mêmes énigmatiques alors qu’elles proviennent d’un autre monument se trouvant auparavant au Pays de Galles.

Plus précisément du site de Preseli Hills, à plus de 200 km du cercle actuel de Stonehenge.

Il s’agissait déjà d’un alignement en cercle de 110 mètres de long du nom de Waun Mawn et datant de 400 ans avant celui de Stonehenge.

Sur cet ancien site, il ne reste d’ailleurs que quatre mégalithes de l’ancien cercle mégalithique.

Ainsi, les pierres de Stonehenge servirent au moins durant 2000 ans au temps du Néolithique et de l’âge du bronze.

On situe la période entre 3700 et 1600 av. J.-C.

Stonehenge présente d’ailleurs deux types de pierres :

  • les plus grandes du cercle extérieur sont des blocs de grès (pierres de sarsen)
  • les cercles de pierres bleues (bluestones) au centre sont de la dolérite, une roche volcanique.

Les fouilles scientifiques permettent aussi d’établir que le site comprenait initialement des monuments en bois et en terre.

Il s’agissait déjà d’un site servant de sanctuaire ou de temple se basant sur le soleil.

Cette hypothèse résulte de son orientation car le jour du solstice d’été, le soleil se lève exactement dans l’axe du monument au-dessus de la pierre (magique) du Talon ; Hell Stone.

Par contre, le travail des archéologues conforte des relations entre Stonehenge et certains autres sites néolithiques de la plaine de Salisbury.

Dispositions mythiques

Le site de Stonehenge qui se trouve à 320,1 km d’Ambleteuse, se compose en fait d’un ensemble de cercles concentriques.

Fossé et talus : d’environ 110 m de diamètre, ils bordent l’enceinte extérieure des pierres.

Cette première construction date par contre du Néolithique secondaire.

Elle comporte une entrée principale orientée vers le nord-est ainsi qu’une entrée plus petite vers le sud.

Le cercle du fossé de 98 mètres de diamètre fut tracé au cordeau.

Enceinte extérieure : d’au moins 3000 ans avant notre ère donc, elle est d’un diamètre de 90 m.

Deux monolithes y indique l’entrée d’un lieu sacré.

Une autre pierre, Hell Stone, se trouve aussi à l’extérieur de l’enceinte.

En plus, quatre blocs de grès (Station Sarsens) indique les quatre points cardinaux.

Sinon, à l’intérieur de l’enceinte, sont aussi présents 56 trous en cercle.

Premier cercle intérieur : plus récent, il comprend les 80 pierres bleues brutes (blues stones) provenant de Preseli Hills et formant Waun Mawn.

Ce site était proche de la côte du Pembrokeshire.

Second cercle intérieur : il entoure les 80 pierres bleues avec des pierres de sable.

Ces pierres proviennent certainement de Marlborough Downs se trouvant à 30 km au nord du site.

Le nom de Stonehenge dérive du mot saxon Stanenges qui décrit le monument et ses mégalithes.

Il signifie soit « gibet en pierre » soit «pierres suspendue».

Aux origines

Selon Bettina Schulz Paulsson, préhistorienne suisse et archéologue à l’université de Göteborg (Suède), c’est dans le nord-ouest de la France qu’apparaissent les premiers sites mégalithiques.

Cette archéologue est la pionnière d’une étude rassemblant les données de datation au radiocarbone pour établir la chronologie de 2410 sites européens (Proceedings of the national Academy of Sciences en février – 2019).

Elle analysa ainsi l’architecture des sites mégalithiques de même que les tombes prémégalithiques pour retracer les coutumes funéraires et l’usage des outils.

Les conclusions de son travail aboutissent à un groupe de chasseurs-cueilleurs de Bretagne (France) y vivant il y a 7000 ans.

Ainsi, selon elle, les tout premiers mégalithes émergent à Carnac dans le nord-ouest de la France aux environs de 4700 ans avant J.C.

Les voies maritimes répandront ensuite ces rituels de constructions : côte de la péninsule ibérique (Atlantique), côtes sud de la France (Méditerranée), côtes de la mer du nord, Grande Bretagne (Pays de Galles ) et côtes baltiques.

Les recherches sur le site de Stonehenge et ses mégalithes se poursuivent toujours.

Article : P. du Chélas



Vikings sur l’île de Gotland

Île de Sable ou Sable Island

Tuvalu et Vanuatu sous Submersions

La Rochelle et ses tours

Ambleteuse et son Fort Vauban

Forêt tordue ou Krzywy Las

Vanlife et camping-car

Voyager en Afrique est dangereux en Vanlife

Château de Rivieren à Ganshoren

Xylothèque de Tervuren et Xylarium du Bois

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!