Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

ÉCO - CONSEILSFORETS & MASSIFS FORESTIERSNATURESANTÉ & BIEN ÊTRETENDANCESTOURISME

Sylvothérapie en forêt ou Shinrin Yoku

A l’instar des bains de mer qui font découvrir l’océan à des millions de personnes, la Sylvothérapie en forêt ou Shinrin Yoku, avec ses bains de forêts, fait redécouvrir la nature à des milliers de personnes.

Venue du Japon, cette pratique s’y nomme donc « Shinrin Yoku » soit bain de forêt.

Plus tendance, on parle aussi de Tree hugging.

Le principe de la sylvothérapie repose sur la possibilité de l’existence d’un traitement curatif permettant une guérison.

L’intérêt de cet article est de mettre en avant la prise de conscience que la sylvothérapie amène pour l’environnement.

Quand on évoque la sauvegarde de la nature, on pense souvent océan et sa faune en danger avec la pêche.

On oublie ainsi que plus de 90 % de toutes les espèces vivantes animales et végétales vivent dans les forêts.

Approche physique de la forêt

Le Shinrin Yoku se développavainsi dans les années 1980 au Japon.

C’était en effet une réponse au mal être grandissant de la population des villes japonaises (le karoshi, soit mort par surmenage au travail).

Un vaste programme sanitaire national fut alors lancé pour développer cette pratique du bain de forêt.

Faire des câlins aux arbres pour se détendre, influe sur le stress, le système immunitaire et la tension artérielle.

Plus simplement aussi avec la sylvothérapie on satisfait notre besoin de retour au naturel et de se retrouver au milieu des arbres.

La sylvothérapie permet ainsi de se retrouver en symbiose avec notre écosystème vivant initial.

Et cela loin de notre monde urbain artificiel.

Notre évolution depuis des milliers d’années s’est en effet déroulée dans le berceau de la nature.

Pour échapper au mal-être de nos sociétés, il s’agit alors d’enlacer un arbre et de se reconnecter avec la nature.

On peut aussi poser son front sur l’écorce.

Les effets sensoriels de la sylvothérapie

Les scientifiques contestent la pratique de la sylvothérapie notamment quant à ses bienfaits sur le taux de cortisol.

Certains médecins alertent aussi sur les risques pour la santé.

Ils mettent en avant les parasites, le lichen, la mousse (frullania) et les insectes présents sur les arbres.

Cela peut entraîner des allergies, des démangeaisons et des piqûres.

Évitez donc d’enlacer un mancenillier.

Par contre enlacer un arbre en fermant les yeux, cela permet à son esprit de se libérer et c’est de plus en rare en milieu urbain.

Se promener en forêt permet également de s’oxygéner avec un air moins pollué.

C’est aussi sentir les odeurs de la nature, de son sol et de sa flore.

Au final, entrer en contact avec les arbres avec la sylvothérapie c’est mobiliser tous ses sens.

On entend le vent dans les feuillages et nos yeux sont inondés de couleur.

Comme on entend la mer dans les coquillages en fin de compte…

Osmose avec l’environnement

Se retrouver en forêt pour son bien-être entraîne un intérêt pour la préservation de la nature.

Enlacer un arbre, c’est enlacer un être vivant et il ne faut pas l’oublier.

L’état de santé de nos forêts (et de la nature) reflète l’état de santé de notre planète.

Découvrir cet état permet donc de s’en inquiéter et de vouloir agir.

Respirer en forêt, c’est aussi prendre une respiration plus efficace et profonde.

Cela permet de s’interroger sur son propre état de santé également.

Au même titre que la thalassothérapie nous fait redécouvrir les bienfaits des bains de mer, la sylvothérapie ou Shinrin Yoku nous indique ceux de la forêt.

Pour l’OMS (rapport de 2016), les espaces verts apportent de nombreux bienfaits à la santé publique.

Des bienfaits notamment en termes de relaxation psychologique et de réduction du stress, ils augmentent l’activité physique.

Les espaces verts réduisent d’autant l’exposition à la pollution de l’air et aussi à la pollution du bruit.

Soyez prêt donc pour une expérience sensorielle sylvatique….

Article : Roman Skorupski



Vanlife ou comment devenir Vanlifer

Disparition des insectes

Gestion durable ou communautaire des forêts

Pollution sous surveillance avec TEMPO

Forêts et bois : les poumons de la terre

La forêt : un outil de régulation du climat

Déforestation et impacts sur la biodiversité

Eau douce : une ressource stratégique mondial

Sauver une baleine

Menu végan avec viande végétale



Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!