Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ALIMENTATIONANTICIPATIONAQUACULTUREENVIRONNEMENTINFRASTRUCTURESPOISSONS

Tilapias d’élevage

Les tilapias fréquentent les aquariums d’élevage et les cantines collectives.

En plus, on désigne par tilapias plusieurs poissons blancs qui sont de la famille des Cichlidae.

Son vrai nom est d’ailleurs thiape ce qui veut dire poisson dans la langue tswana.

Les tilapias ou thiapes d’élevage sont en effet originaires d’Afrique, le plus célèbre étant le tilapia du Nil (Oreochromis niloticus).

Le nom de tilapia est en fait une appellation commerciale provenant de thiape.

La malchance du tilapia est d’être le poisson d’élevage principal de l’aquaculture en Asie.

Et aussi en Afrique, en Amérique du Sud et dans les pays du Nord maintenant.

Cela en fait d’ailleurs le 2° poisson d’élevage au niveau mondial après la carpe.

Poissons d’élevage

Les tilapias ou thiapes sont parfaits pour l’élevage car ils sont très résistants et prennent peu de place.

D’ailleurs l’élevage des tilapias, très prolifiques, remontent à 4000 ans en Égypte ancienne.

Les écailles (cycloïdes) leurs donnent un bel aspect lisse.

Ce qui fait que les tilapias sont bien présentables dans les rayons.

En Afrique subtropicale, on élève le tilapia bleu (tilapia d’Israël) qui est idéal pour la nourriture.

Au Zimbabwe, en Zambie et au Mozambique, l’élevage est surtout développé avec le tilapia du Mozambique beaucoup plus résistant.

Mais en réalité le principal intérêt pour l’aquaculture c’est que le tilapia n’est pas cher à nourrir.

C’est un poisson omnivore qui se nourrit de tout ce qu’il trouve et peut peser ainsi jusqu’à 5 kg.

En plus, dans ses régions d’élevage d’origine, les normes de qualité exigibles ne s’appliquent pas toujours comme en Europe.

Dans les pays du Nord des fermes aquacoles se développent de plus en plus.

Ces fermes utilisent des bassins d’eaux chauffées (22 à 25° C.).

Les tilapias ou thiapes s’élèvent d’ailleurs aussi bien en eau salée qu’en eau douce comme dans le Lac Victoria.

Vous pouvez facilement reconnaître le tilapia avec sa nageoire dorsale ayant 16 ou 17 épines et 11 à 15 rayons mous.

De même sa nageoire anale possède 3 épines et 10 à 11 rayons.

Poissons et pollution

Avec les tilapias d’élevage, on retrouve le non-sens de l’aquaculture car les élevages sont nourris avec de la farine de poisson. Soit un sous-produit de l’industrie des fruits de mer.

Leur nourriture se présente sous forme de granulés à base de farine de poisson, de farine de de blé, de soja et autres ingrédients.

Comme toute activité humaine, l’élevage intensif et surtout non réglementé du tilapia endommage les écosystèmes des pays producteurs.

En effet, les tilapias s’élèvent en grande quantité dans des cages disposées dans des lacs naturels (lac Victoria).

En conséquences, les déchets en quantités énormes des poissons polluent l’eau.

A ce sujet, dans les régions rurales de Chine sans système d’égouts les matières fécales humaines ou animales se retrouvent dans l’eau et contaminent ainsi les bassins d’aquaculture.

Cela explique le propos d’un rapport de 2008 du département américain de l’Agriculture sur cette contamination qui ne se limite pas d’ailleurs aux élevages de tilapias.

Au Nicaragua, en 1995, une petite ferme détériora entièrement le lac Apoyo et son écosystème vierge.

Cela a fait disparaître une algue verte, la Chara, principal nourriture des poissons du lac.

Entre les mois d’octobre et novembre 2022, 360 millions de tilapias d’élevage sont morts dans le lac Victoria.

Les eaux profondes du lac, à la fois polluées, toxiques et faibles en oxygène, remontent à la surface et intoxiquent les poissons.

Ils meurent alors asphyxiés en étant pris au piège des cages d’élevage.

Excès des élevages

La Côte d’Ivoire lance un programme de développement de ses fermes d’élevages de tilapias.

L’objectif est de passer de 1000 fermes à 4000 fermes pour une production de 68 000 tonnes de tilapias par an.

Ce programme de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) se finance avec le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement et l’Union Européenne (UE).

La stratégie du programme FISH4ACP vise à accroître la durabilité et la productivité.

Il ne semble pas y avoir un regard global sur l’ensemble de l’écosystème concerné.

Les estuaires deviennent de plus en plus souvent des canaux d’évacuation des eaux usées des industries.

Mais aussi des assainissements des grandes agglomérations urbaines.

Alors que dans ces estuaires se mélangent les eaux de mer et les eaux douces, leurs pollutions avec toutes les différentes espèces de poissons. D’élevage ou non.

Les tilapias sont également devenus une espèce invasive et une pollution biologique.

Introduit en Nouvelle Calédonie dans les années 1950 pour la pêche sportive et l’alimentation, le tilapia a envahi le pays.

On le trouve maintenant à l’état sauvage dans 4 lacs du Territoire (Grand Lac, lac de Yaté, la Népia et la Koné) et dans au moins 21 cours d’eau.

Santé et tilapia

Au Brésil, un spécialiste de la chirurgie plastique et réparatrice, le Dr Edmar Maciel, a découvert que la peau de tilapia pouvait soigner les brûlures.

Avec son équipe de l’institut José Frota de Fortakleza, il a mené une étude démontrant que la peau du tilapia contient plus de collagène de type 1 et 3 que les autres peaux.

Cette peau du tilapia est aussi plus résistante que la peau humaine.

Des essais cliniques probants sur une cinquantaine de patients quant à l’efficacité devraient aboutir à une production à de grande échelle de la peau pour des soins médicaux.

Selon les médecins brésiliens, l’utilisation de la peau de tilapia réduit le temps de guérison.

En plus, cela permet de réduire la douleur ainsi que l’utilisation des antidouleurs.

La peau du tilapia réduit aussi les risques d’infections car elle adhère parfaitement à la lésion.

Article : P. du Chélas

Aquaculture et enjeux alimentaires

Lac Victoria à l’agonie

Esturgeons en danger critique

Insectes : alimentation et santé

Élevages intensifs d’animaux

Saumons d’élevage dangereux pour la santé

Les différentes espèces de thons

Pollution des océans et activités humaines

Santé et Métaux lourds

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : republicoftogo

error: Content is protected !!