Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

INFRASTRUCTURESSANTÉ & BIEN ÊTREVIRUS

Covid-19 : surveillance des eaux usées

En 2023, trois ans après la pandémie du Covid-19, Santé publique France (SPF) lançait un dispositif pour rendre directement publique les données de surveillance des eaux usées.

Et plus précisément les données de surveillance du système Sum’Eau (surveillance microbiologique dans les eaux usées).

Ces données deviennent ainsi directement disponibles sur le site data.gouv.fr.

L’intérêt de ce dispositif est grand.

Les eaux usées servent aux scientifiques à surveiller les virus et donc le SARS-CoV-2.

En effet, en Espagne durant la pandémie Covid-19 de 2020 des analyses d’eau usées établirent la présence du virus.

Au pic de la pandémie des épidémiologistes espagnols contrôleront les eaux usées de janvier 2018 à décembre 2019.

En effet, à Barcelone, des échantillons d’eaux usées sont conservées congelées pour analyse en cas de besoin au titre de la surveillance.

C’est ainsi que des traces du
SARS-Cov2 seront détectées sur un échantillon du 12 mars 2019 des eaux usées qui se révélera positif au test PCR Covid-19.

Ces analyses dévoileront ainsi que le Covid-19 étaient bien présent avant la date du 8 décembre fixée par l’OMS.

Il faut savoir que techniquement un patient atteint se débarrasse du coronavirus  (SRAS-CoV-2) dans ses selles.

Et cela parfois même avant l’apparition des symptômes.

Ainsi une personne infectée qui utilise des toilettes, envoie le virus dans le système d’eaux usées.

Les analyses du niveau d’acide ribonucléique (matériel génétique ou ARN du coronavirus) peuvent même permettre de déterminer si le nombre de personnes infectées augmente.

Ce dépistage bien que relativement faible en raison de l’environnement des eaux usées est un outil qui corrobore les autres dispositifs de surveillance sanitaire.

En France au cours de l’été 2023, la surveillance des eaux usées permettait ainsi d’établir un retour du Covid-19.

Au cours du mois de juillet, le taux de coronavirus a augmenté de 24 % en une semaine.

Signal fort donc d’un retour du virus et estimation de son ampleur grâce à la surveillance de stations d’épuration.

L’arrivée de variants comme Omicron et de sous-variants comme XBB.1.5 nécessite de maintenir une vigilance afin d’anticiper toute évolution.

Article : Roman Skorupski


Système immunitaire et Pandémie

MERS-CoV et Coronavirus

Eau et les polluants inconnus

SRAS-CoV et Coronavirus

Eau usée et eau recyclée

Virus Alaskapox venu froid

Covid et la peste noire

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!