Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

CRUSTACÉSESPÈCESOCEANS & MERS

Crabe de cocotier ou Birgus latro

Vous connaissez probablement le Bernard-l’hermite appartenant à famille des coenobitidae mais par contre vous n’avez jamais imaginé que le Crabe de cocotier (Birgus latro) fasse partie de la même famille.

En effet, la famille des Coenobitidae ne comprend justement que deux genres : les cénobites (Coenobita) et le Crabe de cocotier (Birgus).

Le crabe de cocotier est donc un arthropode terrestre qui vit dans des îles de l’océan Indien et de l’océan Pacifique.

Et en plus ce n’est pas vraiment tout à fait un crabe.

C’est un crustacé, décapodes, adapté à la respiration aérienne qui possède cinq paires de pattes et des pinces.

C’est un crustacé, décapode, adapté à la respiration aérienne qui possède cinq paires de pattes et des pinces.

A la différence du Bernard, le crabe de cocotier ne se sert pas de noix de coco ou de coquillages pour protéger son abdomen que dans sa jeunesse.

A l’âge adulte, le crabe de cocotier (Birgus latro) n’utilise plus de protection.

En effet il recroqueville sa queue sous son corps pour se protéger.

Il sécrète aussi des couches de chitine pour protéger naturellement son abdomen.

Très au fait de l’écologie, le crabe de cocotier est d’ailleurs vegan depuis des millions d’années.

C’est un omnivore qui se nourrit de noix de coco, de fruits de fara (pandanus) et de la moelle des arbres.

Mais il dévore aussi les œufs de tortues et de crustacés.

En effet, sa force lui permet de casser des noix de coco avec ses pinces pour se nourrir du contenu.

Bien que costaud, le crabe de cocotier n’est pas du tout dangereux bien qu’il soit hors normes.

Ce crabe mesure jusqu’à 40 cm de long avec une envergure pouvant atteindre un mètre pour un poids atteignant entre 4 et 15 kg.

On le reconnaît facilement avec sa carapace de couleur bleu violet à rouge orangé et ses yeux rouges.

Le mâle est généralement plus grand que la femelle et la reproduction à lieu en mer.

En effet la femelle libère ses œufs dans la mer sous l’action des vagues à marée haute.

Ceux-ci vont alors éclore dans l’eau de mer sous la forme d’une larve que l’on nomme zoé (plancton).

Les larves survivantes se fixeront ensuite sur la terre ferme pour y devenir un jeune crabe à la recherche d’une coquille protectrice.

Pour respirer sur terre, le crabe de cocotier adulte se sert d’un organe spécifique : le poumon branchiostégal.

Cet organe est à la fois une branchie et un poumon.

Par contre, une fois adulte il ne peut pas nager au risque de se noyer malgré son système de branchies.

Sinon, le crabe de cocotier est juste un peu chapardeur et en Polynésie française on le nomme kaveu ou aveu car il lui arrive de voler de la nourriture dans les maisons.

D’ailleurs son nom latin Birgus latro signifie aussi brigand ou voleur.

Par contre l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe le Crabe de cocotier (Birgus latro) comme espèce vulnérable

Article : P. du Chélas


Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Crabe boxeur ou Lybia tessellata

Crabe porcelaine

Les cloportes sont indispensables

Crabe asiatique en France

Crevette mante religieuse ou Squille

Plancton et Phytoplancton

Scarabée noir

Étoile de mer Acanthaster pourpre

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : www.tetiaroasociety.org/fr/

error: Content is protected !!