Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

BIODIVERSITÉÉCHINODERMESESPÈCESOCEANS & MERS

Étoile de mer Acanthaster pourpre

L’acanthaster pourpre est l’étoile de mer que l’on surnomme aussi coussin de belle-mère et Taramea en Polynésie.

Mais aussi couronne du Christ, couronne d’épines et couronne épineuse.

Cela fait quand même beaucoup pour une espèce invasive.

Cette étoile de mer (Acanthaster planci), toxique pour un grand nombre d’espèces, détruit notamment les récifs coralliens.

En dehors des hausses des températures de l’eau, l’étoile de mer Acanthaster pourpre est donc la seule cause naturelle de la disparition des coraux qu’elle dévore.

Ce n’est pas un mollusque mais un échinoderme comme les concombres de mer, les Crinoïdes, les Ophiures et les oursins.

Elle fait d’ailleurs partie de l’ordre des Valvatida et de la famille des Acanthasteridae.

Par contre, c’est une espèce omnivore et carnassière qui fait partie des échinodermes comme les oursins.

Sa couleur varie dans les teintes bleue, crème, grise, orange, rouge et violette et tantôt aussi plus ou moins foncée.

Imposante avec ses 35 cm, elle comporte entre 9 et 23 bras recouverts d’épines venimeuses et également acérées tout comme son dos.

Par contre, certains pêcheurs en ont rencontré de 80 cm avec un poids de 3 kg. 

Elle est responsable de la perte de 42 % des massifs coralliens de la Grande barrière de corail en Australie.

Elle s’attaque en effet au corail en dévaginant son estomac et en absorbant les tissus des polypes qu’elle digère avec ses enzymes.

Ses épines possèdent par ailleurs un venin provoquant la nécrose des tissus, est toxique.

Chez l’homme, il existe un risque de syncope et de chocs anaphylactiques.

Les symptômes les plus courants sont la fièvre, des nausées et œdème.

L’Acanthaster pourpre se répartit notamment dans l’Océan Indien, l’océan Pacifique (bordure est) et la mer Rouge.

Les femelles pondent plusieurs dizaines de millions d’œufs par saison.

Les larves dérivent ensuite sur des centaines de kilomètres.

Il semblerait toutefois que le gastéropode surnommé Triton géant (Charonia tritonis) soit un prédateur de l’étoile de mer Acanthaster pourpre.

Une équipe de scientifiques australien étudient le Triton géant comme solution à l’invasion des coraux.

Article : P. du Chélas


Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Espèces Exotiques Envahissantes ou EEE

Grande barrière de corail Made in Australia

Corail et massifs coralliens

Grande barrière de corail et plus haut récif du monde

Triton géant ou Charonia tritonis

Poisson-chirurgien ou Acanthurus leucosternon

Diagramme oriental ou Plectorhinchus vittatus

Narvals et Licornes des mers

Mésozoïque : ère géologique des dinosaures

Crevette mante religieuse ou Squille

Crabe asiatique en France

Putois à pieds noirs

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!