Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ÉNERGIES RENOUVELABLESFORETS & MASSIFS FORESTIERSNATURERECYCLAGE & OBSOLESCENCE

Le bois : durable et renouvelable

Il est évident que le bois est une ressource naturelle inépuisable de part sa nature. Mais le bois est aussi un élément durable et renouvelable.

C’est une vraie ressource naturelle.

Le bois est durable depuis des milliers d’années et c’est une espèce vivante.

Et cela contrairement à plusieurs matériaux d’usage courant issus du pétrole ou d’autres ressources à l’abondance limitée.

La surexploitation des espèces vivantes et sauvage a aussi un impact direct sur les forêts et leur biodiversité.

A cela s’ajoute un manque de reconnaissance de la valeur des écosystèmes forestiers, une absence de gouvernance et des marchés non régulés.

Par ailleurs, il existe aussi une méconnaissance patente du rôle des écosystèmes forestier dans le fonctionnement de notre planète.

Alors que le bois est à la fois un élément durable et une ressources renouvelable

De plus, le bois consomme peu de ressources lors de sa transformation alors qu’on l’exploite mal dans le monde.

Accès aux forêts et au bois

On compte de nos jours quatre milliards d’hectares occupés par des massifs forestiers.

Les zones tropicales représentent quant à elles, 1,6 milliard d’hectares.

La forêt d’Amazonie représente ainsi 500 millions d’hectares dont 2,1 millions de km² sont des zones faisant l’objet d’une protection.

Plus de la moitié de la superficie forestière mondiale se concentre dans 5 pays ; Brésil, Canada, Chine, États-Unis et Russie.

A l’inverse, 64 pays ne disposent que de très peu de zones forestières alors qu’ils totalisent 2 milliards d’habitants.

Sur le plan des dangers de la déforestation, trois zones sont ainsi particulièrement préoccupantes ; l’Afrique centrale, l’Amazonie (Brésil) et l’Asie du sud-est (Indonésie et Malaisie).

La production et le commerce des principaux produits dérivés du bois ont atteint leur niveau le plus élevé.

Et cela depuis le début de l’enregistrement des statistiques forestières par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en 1947.

Dans le même temps, la production mondiale de papier et de carton enregistrait une baisse de 2% en 2018.

De son côté la production de papier d’impression et d’écriture chutait de 4% (plus bas depuis 1996).

La forêt, plutôt en croissance dans les zones tempérées, continue de disparaître dans les zones tropicales et équatoriales.

Production du bois et filières

La raison de la non gestion durable du bois est simple à comprendre ; une industrialisation et un abattage désordonné.

L’exploitation forestière est industrialisée avec des machines outils de plus en plus puissantes (les abatteuses).

En plus l’abattage est de moins en moins raisonné.

Pourtant le bois, un élément durable et renouvelable, est largement disponible si on le gère bien.

La forêt française produit notamment 103 millions de m3 de bois par an.

Une forêt de résineux peut avoir une densité allant jusqu’à 10 m³ par hectare contre 5m³ pour le feuillu (arbres produisant des feuilles bien développées comme le hêtre ou le chêne).

Cet aspect des choses peut expliquer les choix locaux d’exploitations.

A cela s’ajoute aussi une méconnaissance des essences de la part des professionnels de la construction.

Ces professionnels en découvre d’ailleurs seulement les performances par rapport aux résineux.

L’exploitation forestière connaît les mêmes problèmes que l’agriculture céréalière intensive.

Consécutivement elle ne s’axe que sur les ressources de certaines essences.

Ainsi la France possède un potentiel forestier dont 1/3 de résineux. Et les autres 2/3 des récoltes servent en produits de construction.

Mais contrairement aux résineux (pin, épicéa), les feuillus qui représentent les 2/3 de la forêt française sont largement sous exploités

Par contre un point positif concerne la consommation du bois de récupération après consommation.

Cette consommation a dépassé les 27 millions de tonnes en 2018, prémices d’une bio économie circulaire durable.

Exploitation désordonnée

Faute de politique industrielle concertée, la sylviculture française est devenue le deuxième poste du déficit commercial national.

Les matière premières du bois français se vendent à l’étranger et les scieries françaises disparaissent.

De son côté, la Chine est une consommatrice majeure de produits forestiers.

Elle importe du bois du bassin du Congo, de Russie, du Canada et de France.

Monopole d’acheteur

Pour faire simple, la Chine surenchérit les offres d’achat de grumes de 20 à 30 % par rapport aux prix du marché hexagonal.

Dans le même temps le prix d’un conteneur pour le transport est divisé par deux.

Les lois du marché économique pèsent sur la filière aujourd’hui.

Les grumes de chêne des forêts françaises partent en Chine pour ensuite revenir par containers sous forme de parquets à un prix moins élevé.

Un contre sens du développement durable au regard de la pollution générée par le transport.

Marchés destructeurs

Par contre l’Asie est moins ouverte aux producteurs de bois français.

La cause en est des normes sanitaires très différentes et défavorables pour les exportateurs.

Ce procédé détériore complètement la filière du bois et son marché français.

On se targue de la hausse des ventes de forêts en France (1,6 milliard d’euros en 2018 soit une hausse de 5,6% sur un an).

Mais on occulte les problèmes de la filière du bois en France.

L’inexploitation des feuillus par rapport aux résineux en est un exemple.

Autre exemple, la région PACA ne possède qu’une seule entreprise de pâte à papierLe bois : un élément durable et renouvelable alors que la région est couverte à plus de 36% de forêts.

Le bois, un élément durable et renouvelable…

Article : P. du Chélas

Forêts et bois : les poumons de la terre

Déforestation et trafic du bois

Déforestation et impacts sur la biodiversité

Surexploitation des ressources naturelles

Xylothèque de Tervuren et Xylarium du Bois

Pénurie de papier toilette

Énergie marémotrice, lune et soleil


Chiffres de la fédération nationale du Bois à Consulter Ici


Renouvelable et écologique, le bois peut être récupéré, recyclé et on peut valoriser les résidus issus de sa transformation.


Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act



Photo : freepik.com & pixabay.com

error: Content is protected !!