Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

AGRICULTUREENVIRONNEMENTINSECTESNATURESANTÉ & BIEN ÊTRE

Punaise diabolique asiatique et invasive

La France recense de plus en plus d’espèces invasives. Parmi les dernières figurent une punaise qui devient un véritable fléau pour les cultures ; la punaise diabolique asiatique.

Il s’agit d’une hémiptère hétéroptère de la famille des Pentatomidae.

Arrivée de Chine en Europe par containers ou en camions à cause de nos importations, cette punaise asiatique se nomme Halyomorpha halys.

Ce sont les Canadiens qui la surnomme punaise diabolique.

Après les États-Unis qu’elle a envahit en 1996 et après le Canada, la punaise diabolique nous arrive en France depuis 2012.

L’Institut national de recherche agronomique (Inrae) comptabilise depuis 2015 les lieux de plus en plus nombreux que cette punaise diabolique occupe.

C’est un insecte invasif polyphage qui ravage les cultures.

Comment distinguer la punaise diabolique

La punaise diabolique asiatique est grise et marron.

On la reconnaît soit avec les taches blanches sur le bout de son corps, soit avec ses antennes qui ne possèdent que deux marques blanches.

De plus la punaise diabolique ne possède pas de crochet sous son abdomen contrairement à notre espèce européenne.

Sinon elle ressemble à un bouclier dont la couleur lui donne aussi le surnom de punaise marbrée.

En générale elle atteint une taille comprise entre 12 et 17 mm de long sur 10 mm de large.

On peut la confondre avec notre punaise grise (Rhaphigaster nebulosa).

Elle pond ses œufs jaunes et elliptiques (entre 20 et 30) sous les feuilles durant tout l’été.

Au moment de son hibernation, elle cherche un endroit chaud et c’est pour cela que vous la rencontrerez dans votre couloir.

Prédatrice agricole

La punaise diabolique s’attaque maintenant aux cultures européennes.

En effet elle consomme principalement la sève des fruits ; cerises, citrons, kiwis, pêches, poires et pommes. Et aussi les fruits rouges.

Pour cela elle pique les fruits qui pourrissent ensuite rapidement.

Mais la punaise diabolique adore aussi la sève des branches, des plantes ornementales, du maïs et des noisettes.

En France, la punaise diabolique n’a aucun prédateur que ce soit d’ailleurs au stade larvaire ou adulte.

En plus elle résiste aux insecticides.

La seule façon de s’en débarrasser est d’ailleurs de l’écraser.

Vous ne serez donc pas incommodé.

En effet elle n’émet aucune odeur désagréable contrairement à notre punaise verte des bois (Palomena prasina).

Comme les punaises vertes ou grises, la punaise diabolique ne présente aussi aucun danger pour la santé de l’homme.

Par contre elle peut provoquer des allergies y compris chez les animaux domestiques.

Article : P. du Chélas

Crabe asiatique en France

La coccinelle asiatique

Frelon asiatique contre frelon européen…

Mouche soldat noire

Le puceron vert

Espèces exotiques envahissantes

Les lombrics

Papillons en danger


Tout comme l’ail, la menthe fait fuir les punaises indésirables




Newsletter Green Hired

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!