Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ÉLECTRICITÉÉNERGIES RENOUVELABLESÉOLIENNES & ÉNERGIES

Parc Éolien offshore de Dunkerque

Les amateurs de parc éolien offshore vont bientôt pouvoir admirer les 46 nouvelles éoliennes de Dunkerque.

Il faudra juste naviguer plus de 10 km depuis la côte de Malo et 14,1 km depuis la Belgique.

Ce parc dispose de tous les atouts pour attirer en masse les touristes Belges tout comme le parc Asterix.

Il s’étalera sur une zone de 50 km2 depuis la sortie du port de Dunkerque jusqu’à la frontière belge.

Et cela en longeant Bray-Dunes, Roseandal, Leffrinckoucke et Zuydcoote.

Ce parc relève ainsi d’un consortium avec Éoliennes en Mer de Dunkerque (EDF Renouvelables, Innogy SE et Enbridge) et RTE (Réseau de Transport d’Electricité).

Ses 46 éoliennes aurant d’ailleurs une puissance installée de capacité maximale de 600 MW par an.

Opérationnel en 2027 ou 28, le parc nécessitera un poste électrique en mer.

Et également un autre poste de raccordement de 225 kV à terre.

L’ensemble du site industriel de production d’électricité renouvelable est évalué à 1,5 milliard d’euros hors dépassements déjà prévus.

Mais ce parc fournira de l’électricité durant 30 ans.

Localement l’association Vent Debout 59 semble par contre moins enthousiaste pour ce projet pourtant indispensable pour notre transition énergétique.

En effet, l’association Vent Debout 59 lui reproche la hauteur de ses éoliennes : 300 mètres de haut.

Vu de la digue de Malo les Bains ce projet n’a effectivement pas le même rendu qu’a Paris sur les plans.

Il est vrai qu’il va se retrouver en plein milieu d’une zone Natura 2000 et un couloir migratoire pour des oiseaux.

Par contre depuis la côte belge on pourra bien admirer les superbes éoliennes.

A ce sujet, et selon le cabinet du ministre belge de la Justice, le gouvernement belge conteste le projet auprès de l’Union Européenne.

En effet, la commune de la Panne et la région belge de Flandre ont saisi le tribunal administratif de Lille.

Ces collectivités veulent notamment faire déplacer le parc plus au large de 5 km en mer pour éviter les nuisances.

Les autorités belges portent trois griefs sur cette installation :

  • la gêne pour le trafic maritime entre le port d’Ostende et l’Angleterre
  • le risque pour la la sécurité du trafic aérien de la base militaire de Coxyde
  • les possibles problèmes pour les opérations de sauvetage en mer dans la zone

Pour le gouvernement Belge, il s’agit légitiment d’intérêts essentiels pour le pays.

Sinon quand il sera opérationnel, le Parc Eolien offshore de Dunkerque complétera utilement la production électrique des deux futurs EPR de la centrale nucléaire de Gravelines.

Sur le plan du gaz à effet de serre, un parc éolien produit 15 grammes de CO2 par kWh contre 6 grammes pour une centrale nucléaire.

C’est tout le problème des voitures électriques pour recharger les batteries…

Article : P. du Chélas



Éoliennes en mer et Éolien flottant

Éoliennes et Parcs offshore en Belgique

Électricité et Énergies

Éoliennes en mer et Éolien flottant

Éoliennes et bénéfices financiers

Gaz à effet de serre : GES

Éoliennes et Écosystèmes marins

Énergies renouvelables

Éoliennes en Méditerranée

Newsletter Green Hired

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!