Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ESPÈCESMOLLUSQUES & GASTÉROPODES

La pieuvre : un céphalopode intelligent

Parmi les animaux poïkilothermes dont la température corporelle varie selon leur milieu, la pieuvre est un céphalopode intelligent.

Elle est capable d’apprendre, d’observer, de mémoriser et aussi de faire preuve aussi de déduction.

Mollusque marin tout comme le poulpe (Octopus vulgaris), la pieuvre est plus précisément un céphalopode benthique du sous-ordre Incirrina.

On la trouve aussi bien dans les mers tempérées que tropicales et aussi bien près des côtes que dans les profondeurs.

Céphalopode carnivore

Selon l’habitat, la pieuvre se nourrit de crabes, crevettes, crustacés, écrevisses, escargots de mer, langoustes et mollusques bivalves.

Elle double son poids environ tous les 3 mois

Ainsi coques, homards, ormeaux et pétoncles font partie de son menu.

Il lui arrive aussi de manger des poissons.

La pieuvre chasse le soir et attrape sa proie avec un poison qu’elle secrète avec ses glandes salivaires.

Carnivore, elle déchiquette d’ailleurs sa proie avec son bec.

Intelligente, elle est aussi championne du camouflage pour attraper ses proies.

Intelligence sensorielle

La caractéristique particulière de la pieuvre réside dans sans cerveau mais ce n’est pas la seule caractéristique.

Les pieuvres possèdent environ 500 millions de neurones (cellules cérébrales) qui se répartissent dans leurs 8 bras (tentacules).

Ces 8 cerveaux sont d’ailleurs reliés entre-eux pour former le « plexus brachial »

Par contre, leur cerveau dans leur boîte crânienne comprend lui plus de 250 millions de connexions nerveuses.

La pieuvre dispose ainsi 9 cerveaux chacun ne possédant que de 50 millions de neurones.

Les principales fonctions des cerveaux tentaculaires est de traiter les perceptions sensorielles issues des ventouses.

Chaque bras peut en effet comporter 2 rangées de 200 ventouses selon la taille.

Ainsi une seule de leurs ventouses comportent 10 000 neurones.

Ces bras, très tactiles, permettent même aux pieuvres de se reconnaître entre elles grâce à des tapes sur les bras des uns et des autres.

Aussi incroyable que cela paraisse quand un des bras est sectionné, il repousse.

Souplesse du corps

Autre particularité et non des moindres : une pieuvre possède trois cœurs et son sang est de couleur bleu-vert.

Cette couleur résulte du cuivre que la pieuvre utilise comme molécule porteuse d’oxygène.

Le sang humain est rouge car nos organismes utilisent le fer pour transporter l’oxygène.

Pour augmenter ses particularités, la pieuvre possède un corps musculaire (le manteau) dépourvu de squelette et de coquille.

Cette particularité lui donne ainsi une souplesse à tout épreuve.

Mais pour se déplacer rapidement elle le fait par propulsion en refoulant l’eau de mer avec un siphon.

Pour se cacher des prédateurs, la pieuvre peut changer de couleur et se couvrir de tâches.

Quand le danger est trop grand, elle peut aussi asperger un jet d’encre.

Cette encre se trouve dans une poche spéciale.

Grandes familles

Ne cherchez pas la différence entre le poulpe et la pieuvre : c’est le même céphalopode.

La pieuvre est aussi un mollusque comme le pétoncle noir et l’Escargot de Cuba

Ils appartiennent à la famille des octopodidés (famille du genre octopodes) qui regroupe plus de 200 espèces.

La seiche et le calamar, également des céphalopodes appartiennent eux au sous-ordre Decabrachia.

Par contre ils possèdent dix bras : huit bras en paires et deux longs tentacules (ainsi que deux branchies).

La famille des seiches et des calamars comprend 300 espèces.

D’ailleurs céphalopode signifie tête et pieds et poulpe du grec  » « polypus » signifie « plusieurs pieds.

Article : P. du Chélas

Escargot de Cuba : Polymita picta

Monarque Américain

Palourde asiatique ou corbicule d’Asie

Corail et massifs coralliens

Crabe asiatique en France

Narval et Licornes des mers

Esturgeons en danger critique

Thons et Familles de Thons

Sapo de Monte Verde ou Crapaud doré décimé

Dinosaure spinosaure : Protathlitis cinctorrensis

Koalas en danger


Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!