Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

DÉVELOPPEMENT & DURABLEDROITMAMMIFÈRESNATURETENDANCES

Éléphants en deuils en Tanzanie

Le bruit tue dans un silence complet alors que des éléphants sont en deuils dans le silence en Tanzanie.

Wayne Lotter, cofondateur de la fondation Protected Area Management Solutions (PAMS) est mort assassiné en 2017 à l’âge de 51 ans en Tanzanie.

Cet assassinat est aussi le prix le plus fort qu’un défenseur des éléphants et de la nature puisse payer.

En effet c’est son combat pour la protection des éléphants qui l’a mis sur la route de braconniers avides et peu scrupuleux en Afrique.

Trafic d’ivoire

Wayne Lotter consacra sa vie à la faune sauvage africaine.

Il débuta notamment comme ranger dans le Parc national Kruger en Afrique du Sud.

Il s’investit alors dans la lutte contre le braconnage des éléphants en Tanzanie.

Et il devient ainsi un obstacle pour les braconniers et les trafiquants d’ivoire.

Depuis 2009, date de création de la fondation PAMS, il recevait en effet des menaces directes de mort.

A cette époque en Tanzanie, la population des 109 000 éléphants chutait de 60 % entre 2009 et 2014.

La sensibilisation et l’intelligence des autorités amena la création d’un plan spécial contre le braconnage.

On doit ainsi à la NTSCIU, une unité tanzanienne d’élite spécialisée dans les crimes graves nationaux et internationaux, la prise en charge du crime de braconnage.

En trois ans, la NTSCIU va ainsi procéder à l’arrestation de 1400 braconniers.

Grâce aux efforts des unités sur le terrain et l’action de la fondation, les éléphants repasseront de 43 000 en 2014 à 60 000 en 2018.

L’enquête brillante de la police tanzanienne sur l’assassinat de Wayne Lotter permis d’entendre 32 témoins.

Elle permis notamment de mettre en cause 22 individus dont 2 du Burundi.

Le braconnage résulte en effet d’un trafic international de l’ivoire et donc des défenses d’éléphants.

La sentence de la juge Laila Mgonya de la Haute Cour de Tanzanie du 2 décembre 2022 condamne enfin 11 individus pour l’assassinat de Wayne Lotter.

Leurs condamnations à mort pour l’assassinat seront d’ailleurs probablement commuées en prison à vie comme d’habitude.

Les braconniers ont assassiné Wayne Lotter par balles à Dar es Salaam tout comme ils assassinent les éléphants en Tanzanie.

PAMS en action

L’action de Protected Area Management Solutions Foundation (PAMS) est brillante dans la lutte contre les trafics d’espèces sauvages.

Mais aussi dans la prévention avec la formation de 4200 enfants.

Elle s’occupe d’ailleurs de 7000 girafes et elle a permis la confiscation de 1153 armes a feu.

Très impliquée sur le terrain, la PAMS est à l’origine du démantèlement de réseaux importants et de l’arrestation de près de 900 braconniers et trafiquants.

Parmi ces trafiquants, la plus avide était la Chinoise Yang Fenlan, surnommée la «reine de l’ivoire», avec un trafic portant sur 706 défenses d’éléphants entre 2000 et 2014.

Vient ensuite Boniface Matthew Maliango dit «le Diable».

Ce vulgaire trafiquant d’ivoire tanzanien aux multiples réseaux est hors d’état de nuire grâce à la NTSCIU.

Aléas climatiques

Les éléphants doivent aussi faire face aux aléas climatiques.

En effet, quatre saisons de pluies insuffisantes à la suite provoquent une sécheresse inédite depuis 40 ans.

Au Kenya, entre février et octobre 2022, pas moins de 205 éléphants sont morts à cause de la sécheresse.

Cette sécheresse touche aussi tous les herbivores comme les buffles, les girafes, les gnous et les zèbres.

Ayez une pensée pour les éléphants en deuils en Tanzanie et surtout pour la famille de Wayne Lotter.

Article : Roman Skorupski

Le ratel : la terreur de la savane

Le Panda Roux dit le flamboyant

Écureuil de Corée ou Tamia de Sibérie

Manchot Empereur

Sauver une baleine

La Sarcelle marbrée se fait rare

Esturgeons en danger critique

Trafics de déchets

Nouveau Crime d’Écocide en France

UICN : catégories et critères pour la Liste rouge

Vanlife ou comment devenir Vanlifer


En 2020, grâce au travail de l’UICN, on recensait plus de 15 000 espèces vivantes menacées d’extinction au niveau mondial dont 41 % d’amphibiens, 27 % de mammifères, 37 % des requins et raies, 34 % de conifères, 33 % de coraux et 13 % d’oiseaux.
Liste Rouge UICN des espèces en danger : Clic Here

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!