Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

EAU & LACSJO 2024SANTÉ & BIEN ÊTREVIRUS

JO 2024 : bactéries Escherichia coli et enterocoques

A Paris, avant les JO 2024, on se fichait un peu des bactéries Escherichia coli (E. coli) et enterocoques dans la Seine.

Notamment avant l’aventure de la Maire de Paris qui doit se baigner dans la Seine avant les JO 2024.

Tout du moins, on s’en fichait pas mal de savoir s’il y en avait beaucoup ou pas dans la Seine.

Même en passant à pieds sur les ponts Alexandre-III et de l’Alma d’ailleurs.

E. coli est une bactérie intestinale des organismes à sang chaud (du microbiote intestinal).

En forme de bâtonnet on la nomme aussi colibacille.

Les entérocoques quant eux sont des pathogènes.

Ils peuvent causer des infections abdominales d’origine intestinale et urinaires ainsi que des septicémies.

Mais aujourd’hui ces deux bactéries sont scruter aussi précieusement que les bactéries que va découvrir la sonde Juice sur Jupiter.

En effet, les bactéries Escherichia coli (E. coli) et les bactéries enterocoques sont des indicateurs de contamination fécale point clef pour les JO 2024.

Et également une inquiétude pour les sportifs et sportives qui vont se jeter à l’eau dans la Seine pour les épreuves de triathlon et de nage en eau libre.

Une infection avec Escherichia coli peut ainsi aboutir à un syndrome hémolytique et urémique (SHU) qui peut être mortel.

Il faut dire que l’enjeu est de taille aussi pour la Maire de Paris : baignade ou pas baignade malgré sa promesse politique.

Les barèmes des fédérations de natation et de triathlon sont strictes sur le sujet et prévoient aussi les concentrations admissibles.

Les Escherichia coli et les enterocoques ne doivent ainsi pas dépasser ce qu’on appelle des seuils formant colonie ou ufc :

  • Escherichia coli : 1000 ufc/100 ml
  • Enterocoques : 400 ufc/100 ml
Ces seuils sont suivis par le laboratoire Eau de Paris et par Analy-Co ainsi que l’ONG Surfrider Foudation.

Surfrider Foundation a déjà procédé à 14 mesures depuis septembre 2023 sous les ponts Alexandre-III et de l’Alma.

Sans faire de polémique et de guerre des chiffres, sur 14 mesures, 13 ne sont pas bonnes.

Et les relevés indiquent des taux au-dessus des seuils prévus pour la baignade.

Article : Roman Skorupski


JO 2024 : natation dans la Seine

Qualité de l’eau : paramètres microbiologiques et éléments naturels

Virus : une entité biologique nanométrique

Le virus Alaskapox venu froid

Intoxication alimentaire aux fruits de mer

JO 2024 et tensions politiques

La Sonde Juice pour Jupiter

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!