Additifs alimentaires chimiques et colorants
DÉCHETS & RECYCLAGE, ÉCO - CONSEILS, POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE, SANTÉ & BIEN ÊTRE

Œufs contaminés à Paris

A cause de la concentration de polluants détectés, on découvre que les oeufs sont contaminés à Paris.

En effet, l’Agence régionale de santé d’île de France (ARS IDF) lance une alerte : il ne faut plus consommer les œufs des poulaillers domestiques en région parisienne.

Tout commence par un article du journal leparisien qui révèle une étude de chercheurs de la fondation ToxicoWatch faite à la demande du collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler).

Grâce à cette étude, le collectif 3R découvre ainsi que des œufs de poulaillers domestiques urbains possèdent des concentrations dangereuses de polluants organiques.

Et notamment, les œufs de poulaillers domestiques se trouvant près de l’incinérateur d’ordures ménagères Ivry-Paris XIII.

Cet incinerateur est de surcroit le plus grand d’Europe.

Selon ToxicoWatch les poulaillers les plus contaminés se trouvent à Ivry-sur-Seine et à Alfortville (Val-de-Marne).

Ce n’est qu’à partir de ce moment là que l’ARS IDF décide de mener sa propre étude.

Elle cible alors 25 poulaillers proches d’incinérateurs se trouvant dans la région.

Sans surprise, les prélèvements des sols et des oeufs révèlent à leurs tours des taux de polluants extrêmement élevés.

Ainsi, l’ARS IDF découvre la présence de polluants persistants : dioxines, furanes et PCB (polychlorobiphényles).

Sur les 25 poulaillers, 21 ne répondent pas aux normes même en se trouvant à plus de trois kilomètres des incinérateurs.

Dioxines, furanes et PCB proviennent des combustions des déchets en incinérateurs.

Les poules les ingérent avec la terre, les végétaux et la faune des sols (lombrics) eux-mêmes contaminés.

La recommandation de L’ARS IDF est alors sans appel : l’agence recommande de ne plus consommer les œufs ou les produits animaux de production domestique non contrôlée.

Cette affaire d’oeufs contaminés à Paris révèle une fois de plus que tout l’environnement urbain y est pollué.

Et pas uniquement aux abords de l’incinérateur Ivry-Paris XIII toujours en fonction à la veille des JO 2024.

Par contre, l’ARS IDF ne nous dit pas ce qu’il faut faire des œufs contaminés à Paris, ni comment s’en débarrasser.

Les mettre à la poubelle revient à les renvoyer avec leurs polluants à l’incinérateur qui les propagera de nouveau.

De même aucune mesure précises ne semblent annoncer pour les incinérateurs et les résidus des fumées d’incinération (Refiom et Refidi).

Article : P. du Chélas

Chlorothalonil et métabolites

PVC et chlorure de vinyle

Herbicide S-métolachlore de Syngenta

Pesticides et santé humaine

Refiom et Refidi : résidus des fumées d’incinération

PFAS : composés perfluorés ou Forever Chemicals

La torche à plasma au service de l’environnement

CO2 et les vrais pollueurs

Cancer du plastique

Codes des plastiques pollueurs, recyclables ou non



Après votre inscription, vérifiez dans vos spams le premier envoi de la Newsletter

Photo : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!