Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

DINOSAURESEAU & LACSESPÈCESPOISSONS

Arapaïma d’Amazonie ou Arapaima gigas

L’Arapaïma d’Amazonie (Arapaima gigas) est un poisson d’eau douce originaire d’Amérique du Sud où on le surnomme aussi Pirarucu ou Morue.

Il appartient à la famille des osteoglossidae (ostéoglossidé), une famille de poissons d’eau douce de l’ordre des Osteoglossiformes.

Il en existe quelques espèces au nord de l’Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est, en Australie et en Nouvelle-Guinée où on les désigne aussi Arawanas ou Scléropages.

L’Arapaïma vit dans le fleuve Amazone et c’est un véritable dinosaure.

En effet, il est toujours identique et semblable aux fossiles découverts par les paléontologues.

On dispose ainsi d’un fragment de crâne de poisson découvert en Colombie semblable au crâne de l’Arapaïma gigas.

Ce fossile de la haute vallée de la rivière Magdalena date en effet de la période du Miocène.

Il confirme notamment le lien entre la région de Magdalena et le bassin versant de l’Amazonie du Tertiaire moyen et sa faune.

Et cela d’ailleurs avant le soulèvement de la Cordillère orientale du Miocène et du changement climatique ultérieur du Cénozoïque.

De même des fossiles plus anciens d’Arapaimidae indiquent que la lignée des Arapaïma gigas date d’avant l’événement de la vicariance afro-sud-américaine du Crétacé.

La peau de l’Arapaïma d’Amazonie est une véritable carapace faites de fines d’écailles d’un demi millimètre seulement.

Ces écailles sont également osseuses ce qui permet à l’Arapaïma de résister aux dents de ses prédateurs.

Mais en plus, en dessous de sa carapace, il possède une seconde peau deux fois plus épaisse et souple.

Cette seconde peau se compose de lamelles de collagène torsadées.

Ces lamelles s’orientent et se réalignent différemment selon la pression qu’il supporte.

Tout comme le Ratel, il ne craint donc pas les morsures et il résiste à celles des piranhas grâce à l’amorti avec sa double carapace.

Selon en fait un prédateur redoutable qui se nourrit de crustacés, d’insectes, de petits mammifères, de poissons et de reptiles.

Il est même capable de bondir hors de l’eau pour attraper des oiseaux et des singes.

L’Arapaïma d’Amazonie frôla l’extinction car sa chair est délicieuse.

Il est d’autant plus facile de l’attraper que son système respiratoire l’oblige à remonter à la surface de l’eau.

Et cela toutes les 20 mn pour ne pas s’asphyxier.

Il aspire ainsi l’air avec une gouttière spéciale qui se trouve dans sa bouche.

Il peut donc même survivre dans des eaux boueuses.

L’Arapaïma d’Amazonie fait partie des plus gros poissons d’eau douce car il atteint une taille de 2,50 m à 4,50 m de long pour un poids de 200 kg à 300 kg.

On trouve aussi l’Arapaïma d’Amazonie (Arapaima gigas) introduit pour la pêche dans les lacs de Thaïlande et de Malaisie pour la pêche.

Tilapias d’élevage

Chindongo saulosi du Lac Malawi

Ruti Island ou Pundamilia nyererei

Esturgeons en danger critique

Poisson-football

Le krill

L’espadon, un escrimeur menacé

Forêt d’Amazonie en détresse

Le Monarque américain : Danaus plexippus

Sphinx colibri ou Moro-sphinx


Espèces Mammifères
Espèces Oiseaux
Espèces Reptiles
Espèces Amphibiens et Batraciens
Espèces Crustacés
Espèces Dinosaures
Espèces Échinodermes : Oursins et Étoiles des Mers
Espèces Flore et Algues
Espèces Insectes
Espèces Invertébrés
Espèces Mollusques et gasteropodes
Espèces Papillons
Espèces Planctons
Espèces Requins

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!