Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

NAVIRES & BATEAUXPOLLUTION MARITIMEPOLLUTIONS

Décarbonation du transport maritime

Le transport maritime va enfin réaliser sa décarbonation grâce à un accord international inédit entre 175 pays réunis à Londres le 7 juillet 2023.

On doit cet accord à l’Organisation maritime internationale (OMI) et sa Commission de protection de l’environnement marin (MEPC).

Cet accord de la décarbonation du transport maritime porte ainsi l’ambition extraordinaire d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Seul bémol, cette neutralité carbone ne concerne que le fret maritime international soit donc 80 % du commerce mondial.

On ne sait pas non plus si les chalutiers font partie du fret.

Donc, il nous reste encore 27 belles années de pollution maritime notamment avec les superbes paquebots de croisière.

A décharge pour cet accord, l’ambition va passer par des paliers ce qui est véritablement innovant.

Et cela grâce notamment au travail du Comité de protection de l’environnement marin (MEPC) à Londres.

Une première réduction des émissions de CO2 d’au moins 40 % sera ainsi atteint en 2030 avec comme référence les émissions de 2008.

La volonté est ferme et la cible est d’atteindre une réduction de 80 % des émissions polluantes en 2040.

Par contre pour ne froisser personne, les objectifs ne sont pas contraignants mais juste indicatifs.

Autre bémol, l’Union européenne voulait une baisse de 83 % en 2040 et une autre intermédiaire de 29 % en 2030.

De même l’Angleterre et le Canada avec l’appui des États-Unis voulaient une baisse de 96 % pour 2040.

Les îles Marshall et les îles Salomon proposaient même le tarif de 100 dollars la tonne de carbone pour les 100 000 navires du fret.

Malgré tout, en France, le secrétaire d’Etat chargé de la Mer se rejouit du succès de l’accord en attendant peut être des mesures contraignantes.

Il est vrai que la France voulait imposer une taxe carbone mais cette mesure s’est heurtée au poids – lourds du transport maritime.

Le groupe Maersk du fret maritime ne la souhaitait pas.

Tout comme d’ailleurs l’Argentine, l’Afrique du sud, l’Australie, le Brésil, le Pérou et la Chine.

Quoi qu’il en soit le vice-secrétaire général de la Chambre internationale de la marine marchande (ICS) salue aussi un accord « historique ».

Les navires devront notamment utiliser l’alimentation électrique à quai.

Il est toutefois curieux que seul le Co2 soit visé par l’accord alors que les NOX sont des polluants tout aussi dangereux.

Le fioul lourd du fret maritime représente 3 % des émissions de Co2 mondiales et nécessite une décarbonation rapide comme dans l’aviation.

Article : P. du Chélas

Pollutions du transport maritime et des océans

Avions et particules fines

L’eau de mer, un bienfait pour la planète

Pollution des océans et activités humaines

Écosystèmes marins menacés

Traité de protection de la haute mer

Pollution biologique des Navires

Co2 et Fit for 55

Tuvalu et Vanuatu sous Submersions

Antarctique et banquise

Plastique sur les plages



Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!