Green Hired Art

Made in Montreuil sur Mer

ANTICIPATIONCOMMERCEINTELLIGENCE ENVIRONNEMENTALEINTERNET & CYBERNUMÉRIQUE & INFORMATIQUETECHNOLOGIES

Guerre des microprocesseurs

En matière de sécurité numérique, après la pénurie, la guerre des microprocesseurs et des semi – conducteurs fait rage.

Les enjeux sont d’ailleurs énormes.

Que ce soit notamment dans le domaine civil ou militaire ; aéronautique, automobile, informatique, spatial, téléphonie et 5G.

Et ue ce soit dans la fabrication, la conception ou l’innovation, la course à la performance est en effet synonyme de suprématie technologique.

Dans notre économie mondiale, 90 % des semi-conducteurs les plus performants sont en effet produits à Taïwan.

Belligérants

Au premier rang de la bataille se trouvent ainsi les États-Unis et la chine qui s’affrontent sur ce terrain.

En effet la chine ne fabrique que 17 % de ses besoins avec au mieux un objectif futur de 20 %.

Par contre, la Chine consomme plus de 70% des produits semi-conducteurs mondiaux

Mais faute de savoir faire, la chine ne produit que des micro-processeurs de moyenne gamme comme ceux pour l’automobile.

En plein conflit géopolitique opposant les États-Unis et la Chine, le marché des semi-conducteurs et des microprocesseurs devient un nouveau champ de bataille pour une guerre economique..

L’enjeu est également guerrier : disposer d’une électronique militaire.

Depuis la pandémie du Covid, la pénurie des semi-conducteurs perdurent.

Cette pénurie des semi conducteurs et des puces électroniques est d’ailleurs une réalité économique.

De 2020 à 2021 la demande a augmenté de 17 % mais pas la fabrication.

Pénurie à posteriori

Les États-Unis poursuivent leur politique d’embargo vis a vis de la chine et Guerre d’Ukraine oblige, la renforce.

A cette situation s’ajoute aussi la menace chinoise sur Taïwan et le risque d’invasion de l’île.

En effet, TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company produit 90% des puces mondiales les plus avancées.

Elle fournit toutes les sociétés fabless américaines grâce à ses 51 000 employés.

Ainsi le département du Commerce américain vient de prendre deux nouveaux règlements pour renforcer sa politique de contrôle des exportations.

Cela complète l’interdiction déjà existante d’exporter des puces servant au traitement massif des données et à l’intelligence artificielle.

Les nouveaux textes doivent surtout protéger la sécurité nationale américaine et ses intérêts.

Les explications des États-Unis font également état de faire échec à des développements futurs en Chine.

Mais l’objectif est aussi de relocaliser et doper la production de puces qui fait défaut aux Etats-Unis.

Surtout que la chine ambitionne d’être leader dans l’espace.

Humanistes, les Américains ne veulent pas que les chinois développent des super-ordinateurs pour améliorer leurs systèmes de surveillance de la population.

Et bien évidemment pour ne pas s’en servir afin d’améliorer leurs systèmes d’information militaires.

Les mesures visent ainsi les exportateurs américains (Intel) et aussi les entreprises étrangères.

Ainsi ASML, le géant européen des semi-conducteurs, s’est vu interdire la vente de ses équipements en Chine.

Ne pas vendre sur le marché chinois peut d’ailleurs s’avérer périlleux pour AMD, Intel, Nvidia,  ou encore KLA et LAM qui perdent ainsi un débouché énorme.

Du côté d’ASML, le directeur général se veut rassurant en assurant que les nouvelles restrictions technologiques n’impacteront que 5 % de son carnet de commandes.

Donc au mieux 2 milliards d’euros sur son chiffre de 38 milliards d’euros.

Combat juridique

Dernière passe d’armes en date, un décret de l’administration américaine interdit les équipements et services télécoms d’entreprises chinoises.

Depuis décembre 2022.

Et cela au nom d’une menace à la sécurité nationale des Etats-Unis.

Ainsi, les équipementiers chinois Dahua, Hikvision, Huawei, Hytera et ZTE encaissent le choc.

La Russie sous le joug des sanctions n’a pas d’autres choix que de fermer ses plus grosses usines automobiles fautes de puces.

C’est cela une guerre des microprocesseurs : une guerre économique sur des marchés.

Article : Roman Skorupski



La pénurie de puces électroniques

Blockchain, bitcoin et logistique

Comprendre l’intelligence artificielle – IA

Digital Markets Act et RGPD

Obsolescence programmée

Objet Spatial Identifié CZ-5B

ONG et corruption

Guide des citadins à la campagne

Locations et escroqueries sur internet

Nicola Bulley : Indécence des tabloïds anglais

Fusion nucléaire

Islande : volcans et vikings

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!