Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

DÉVELOPPEMENT & DURABLEINDUSTRIESNATUREOCEANS & MERSPLANÈTEPOLLUTION MARITIMEPOLLUTIONS

Pollution des océans et activités humaines

La pollution des océans est le résultat des activités humaines.

De Copacabana à Ambleteuse, nos plages et nos mers sont en effet malades.

Elles sont polluées par des tonnes de déchets de toutes natures qui finissent dans les rivières, les mers et les océans.

Toutes les activités humaines, industrielles ou autres, se traduisent en effet par des rejets dans la biosphère.

Ces rejets sont des produits et des matières physiques ou liquides qui sont toxiques pour les milieux naturels.

Par contre le plus dangereux actuellement pour la bio-diversité marine, c’est le plastique.

Pollution depuis l’atmosphère

Les pollutions d’origine terrestre représentent de surcroît environ 80% de la pollution marine à l’échelle mondiale.

Elles résultent des pollutions agricoles, des rejets de fertilisants, de pesticides et aussi de déchets non traités y compris les déchets plastiques.

Le rapport entre la pollution atmosphérique et l’océan est en effet très simple : tous les métaux lourds des fumées finissent par retombées dans la mer ou dans les sols.

La pollution des océans résulte aussi pour partie de la persistance du chauffage au charbon ou au bois.

Même quand ils tombent dans les sols, tous les résidus (refiom et refidi) finissent par arriver dans l’océan en étant charriés par les écoulements d’eau.

La Pollution avec des engrais

L’excès de fertilisant provenant des égouts et des rejets agricoles entrainent une multiplication des zones à faible teneur en oxygène (hypoxiques).

On les nomme aussi zones mortes.

Il existe actuellement près de 500 zones marines mortes dont la surface totale couvre plus de 245 000 km².

Ce qui représente environ la surface du Royaume-Uni.

Dans ces zones la majeure partie de la vie marine ne peut pas survivre.

Ce qui entraine notamment la destruction de certains écosystèmes.

La Bretagne est d’ailleurs particulièrement atteinte par ce phénomène.

La région Bretagne est d’ailleurs envahie par les algues.

Pollution avec des hydrocarbures

On estime que 3 millions de tonnes d’hydrocarbures sont introduite dans les océans par l’activité humaine chaque année.

On l’oublie souvent mais cette pollution des océans vient également du ciel et pas seulement des marées noires.

En effet, ce sont 200 000 tonnes d’hydrocarbures dispersés dans les airs qui retombent dans l’océan avec la pluie.

Les 400 000 tankers naviguant sur les océans transportent chaque année 2.200 millions de tonnes d’hydrocarbures (pétrole brut et produits raffinés).

Mais les tankers n’en répandent que 300.000 tonnes.

En effet seuls 10 % se répandent annuellement à la suite d’accidents pétroliers et 10% à la suite du dégazage des bateaux (fuite accidentelle ou rejet intentionnel).

Par contre, les 90% des hydrocarbures que l’on retrouve en mer ont trois origines différentes :

  • pollution tellurique (industrielle et domestique) qui représente environ 70%,
  • la pollution des activités d’extraction du pétrole off-shore qui représente environ 10%,
  • la pollution naturelle provenant de certaines fissures dans les fonds marins. Ce sont des sortes de sources sous-marines d’hydrocarbures. Cela représente également environ 10% des apports annuels d’hydrocarbures dans les mers et les océans.

La Pollution avec nos déchets

Les ordures peuvent s’accumuler en grandes plaques de déchets flottant (7° continent).

Tout comme elles peuvent aussi s’échouer sur les côtes ou faire l’objet de trafics.

Les plastiques légers et résistants flottent d’ailleurs sur l’océan et deviennent des nanos plastiques.

En se fragmentant, ces plastiques libèrent des substances polluantes.

En effet, ils se désagrègent en microparticules toxiques que les animaux confondent avec de la nourriture.

Les poissons et les oiseaux peuvent s’étouffer avec ces particules qui en plus les rendent malades.

La taille complète de toutes les zones océaniques détectées formant le 7° continent, est 3,5 millions de km2.

Soit la taille de 6 fois la France avec une densité moyenne de 750 000 débris de plastique par km².

Le 7° continent grossit également de 80 000 km² chaque année car la production de plastique continue.

Les sacs plastiques représentent quant à eux 1 % de la pollution des océans.

Selon l’ONU, environ 5000 milliards de sacs en plastique circulent dans le monde chaque année.

Cela représente une production de presque 10 millions de sacs plastique par minute.

En mer, les espèces marines et volatiles peuvent également s’étrangler avec des déchets plus gros.

Arrêtez de manger du poisson, cela peut aussi vous tuer en raison de la pollution…

Réalité écologique et limites

Les activités humaines de toutes natures provoquent donc la détérioration de l’environnement.

Elles se caractérisent notamment par des rejets dans les écosystèmes de polluants chimiques, de déchets, d’eaux usées contaminés et aussi de gaz à effet de serre.

Tous ces éléments introduits dans la biosphère dégradent profondément les habitats des espèces vivantes, les nappes phréatiques et les sols.

Toutes ces atteintes à l’environnement font disparaitre des ressources naturelles.

Nous connaissons aujourd’hui les limites à ces activités humaines : ce sont les 9 limites planétaires de Johan Rockström.

Le dépassement de ces limites planétaires compromettra irrémédiablement le fonctionnement de notre planète et remettra en cause la vie sur terre.

Ce concept de limites planétaires se base sur 9 processus biophysiques régulant notre planète :

  • acidification des océans
  • augmentation des aérosols dans l’atmosphère
  • appauvrissement de l’ozone stratosphérique
  • biogéochimiques de l’azote et du phosphore
  • changement climatique
  • changements d’utilisation des sols
  • érosion de la biodiversité
  • introduction d’entités nouvelles dans la biosphère
  • perturbation des cycles
  • utilisation mondiale de l’eau

Ces 9 limites sont des alarmes pour l’humanité et une menace pour nos prochains.

Article : P. du Chélas

Écosystèmes marins menacés

Microplastiques et nanoplastiques

Les 9 limites planétaires

Pollutions du transport maritime et des océans

Algues vertes en Bretagne et eutrophisation

Pollution biologique des Navires

Marées noires et impact environnemental

Centrales nucléaires et rejets des eaux

Pollution de l’environnement

Engrais et agriculture

Trafic des déchets




Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : greenwashingeconomy

error: Content is protected !!