Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

COMMERCEÉLECTRIQUEÉNERGIES RENOUVELABLESMOBILITÉSPILES & BATTERIESSOLAIRE & PHOTOVOLTAÏQUETECHNOLOGIESTENDANCESTRANSPORTSVOITURES

Voiture électrique solaire et photovoltaïque

En ce début de mois de janvier 2023, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas dévoile ces pépites en matière d’innovations et notamment une voiture électrique solaire.

Sous les projecteurs des stands présentant les automobiles du futur, la Lightyear 2 succède ainsi à la Lightyear One déjà présente sur ce salon avant la pandémie.

On pouvait croire que la voiture solaire allait être mise au point dans un pays ensoleillé près d’une centrale solaire.

Contre toute attente, les lois de la physique font naître la voiture solaire à Helmond.

En effet, la jeune société Lightyear se trouve près d’Eindhoven dans l’université de laquelle cinq étudiants se lancèrent ce défi.

Il s’agissait alors de participer au Bridgestone World Solar Challenge (2013) dans le désert australien, un laboratoire de véhicules solaires expérimentaux.

Les voitures électriques du marché actuel sont un casse tête pour les conducteurs en raison d’une infrastructure de recharge absente et de leurs limites d’autonomie.

Panneaux solaires

La question était simpliste à l’époque : où peux-t-on fixer des panneaux solaires sur une voiture ?

Pour répondre à la question, les Néerlandais Arjo van der Ham, Koen van Ham Lex Hoefsloot, Martijn Lammers et Qurein Biewenga lancent alors leur Solar Team Eindhoven.

Leur fait d’armes sera de remporter à trois reprises la Bridgestone World Solar Challenge (2013, 2015 et 2017).

C’est ainsi et contre toute attente que la société Lightyear voit le jour dans le sable pour produire son premier prototype en 2019.

L’objectif industriel est simple : mettre sur le réseau routier une voiture électrique solaire alimentée par des cellules photovoltaïques afin de s’affranchir du poids des batteries.

Ingéniosité écologique

Fort de son défi, la Solar Team devait donc concevoir un système pour permettre la recharge d’une batterie quand le véhicule se déplace ou qu’il se trouve en stationnement.

L’équipe imagine alors des panneaux solaires à double courbure fixables sur le toit et le capot.

Avec notamment des cellules photovoltaïques performantes pour charger une batterie.

La première Lightyear O sera ainsi dotée d’une batterie qui offrira une autonomie de 70 km.

Et cela sans recharge avec une garantie de 32 km.

Le projet, alors déjà en cours de la Lighyear 2, prévoyait dès sa conception une batterie plus petite.

L’idée était d’obtenir un gain de poids du véhicule.

En plus, les véhicules disposent de tous les indicateurs nécessaires à la vente : autonomie restante, charge en cours vitesse, etc…

Dès le début Lightyear développa son véhicule avec une vision durable en faisant le choix de matériaux respectueux de l’environnement.

Le véhicule comprend ainsi des matériaux recyclés comme les tissus produits avec des bouteilles plastique en PET recyclées.

Il intègre également des panneaux de carbone de récupération.

Pour un poids de 1,5 t, il peut ainsi évoluer à 160 km/h avec 5 personnes à bord.

La conception offre ainsi un véhicule ayant un coefficient de traînée en dessous de 0,19.

Mais la Solar Team décide de ne pas en rester là.

Modèle Lightyear 2 – 2023

Lightyear dévoile ainsi à Las Vegas, son deuxième modèle plus abordable financièrement de sa voiture électrique à recharge solaire.

Le nouveau modèle Lightyear 2 comprend une batterie de 60 kWh offrant une autonomie totale jusqu’à 800 km selon ses concepteurs.

Elle se recharge également avec une prise électrique ordinaire.

Les 5 m² de panneaux solaires couvrent toujours le toit et le capot.

Ces panneaux assurent quant à eux une charge pour 12 km d’autonomie chaque heure.

Le système alimente ainsi quatre moteurs électriques propulsant le véhicule.

La société Lightyear ajoute aussi une plus valus en matière de carbone.

En effet, la Lightyear 2 devrait émettre moitié moins de CO2 que les autres voitures électriques.

La philosophie de la société Lightyear tient dans la volonté de ses fondateurs : toute l’énergie dont a besoin la voiture solaire en un an doit provenir pour moitié du soleil.

Entre un gros 4×4 en surcharge de batteries dans son coffre et la Lightyear 2, notre future mobilité est probablement en train de se dessiner.

Article : P. du Chélas


Technologies
greenhired.fr

Voitures électriques volantes

Voiture électrique à hydrogène et à pile

Batteries et Incendies dans les décharges

Panneaux Solaires : un investissement responsable

Voitures électriques et performances

Voitures à pédales électriques

Électricité et Énergies

Recyclage des Batteries et des terres rares

Vanlife et camping-car

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Photo : Lightyear.one

error: Content is protected !!