Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ENVIRONNEMENTNATUREOISEAUX

La Grive litorne

En Colombie-Britannique, dans la vallée de l’Okanagan, les ornithologues (re) découvrent la grive litorne.

En effet, la dernière observation de cet oiseau datait de 2019 à Salmon Arm également en Colombie-Britannique.

L’intérêt de cette observation en 2023 de la grive litorne (Turdus pilaris) réside par contre dans son parcours migratoire habituel.

En effet, la grive litorne n’est pas un rapace.

C’est une espèce de passereau plutôt originaire de l’Europe du Nord et centrale, de Sibérie et du Nord-Est de la Chine.

On l’observe en France à partir de l’automne.

On la reconnaît à la couleur brun roux et chaud de son dos, le jaune de son bec, le gris ardoise de sa tête, de l’arrière de son cou et de son croupion ainsi que du noir de sa queue.

Sinon sa poitrine et ses flancs sont marquées de stries et de festons noirâtres.

Elle mesure de 25 à 26,5 cm pour un poids de 76 à 128 g.

Elle est donc plus petite que la draine et plus grande que la mauvis.

C’est un oiseau omnivore qui mange aussi bien des céréales, des baies et des fruits que des larves, des escargots, des mouches ou des sauterelles.

Elle adore les invertébrés : annélides, arachnides, gastéropodes, insectes, myriapodes, etc…

La saison de reproduction débute en mai en Pologne.

La grive litorne se reproduit dans le nord de l’Eurasie, de la péninsule scandinave à l’est sibérien vers la Mer d’Okhotsk.

En règle générale, la grive litorne migre de jour en petites bandes.

Ainsi en hiver, elle se dirige vers l’Europe occidentale et méridionale, l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et le Nord-Est de l’Inde.

Au plus loin, elle occupe la bordure sud de la Méditerranée, le sud de la Mer Caspienne, la Turquie et les reliefs d’Asie centrale.

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer sa présence en Colombie-Britannique :

  • voyage en bateau
  • forte tempête l’ayant détournée de sa migration
  • impacts climatiques

Les observations de la grive litorne se poursuivent donc dans la vallée de l’Okanagan.

Article : P. du Chélas

La Sarcelle marbrée se fait rare

La tourterelle des bois

Manchot Empereur

La Pipistrelle commune, notre chauve souris

Escargot de Cuba : Polymita picta

Le papillon citron

Mille-pattes et myriapodes

Insectes et pollinisation

Pétoncle noir en rade de Brest

Arapaïma d’Amazonie ou Arapaima gigas



Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

Crédits Photos : Pixabay.com
Site web de partage d’images diffusées en licence libre

error: Content is protected !!