Green Hired

Made in Teahupo'o – Tahiti

ADDITIFS ALIMENTAIRESALIMENTATIONCOLORANTS ALIMENTAIRESÉCO - CONSEILSINGRÉDIENTS

Diabète : aliments et santé

Bien choisir ses aliments pour être en bonne santé est important surtout à une époque où 6,7 millions de personnes sont mortes du diabète (2021).

Nos progrès scientifiques permettent un allongement de la durée de vie qui se concrétise par un vieillissement de la population.

Ainsi chacun peut vivre plus longtemps dans le bonheur sur terre.

Ou travailler plus longtemps s’il le souhaite (Corporate Nomad par exemple).

Mais toute médaille à son revers car des nuages apparaissent pour la santé notamment lors du vieillissement.

C’est le cas de plus en plus avec la maladie auto-immune bien connue maintenant : le diabète.

Le diabète, non transmissible, explose dans notre société de consommation américanisée née après guerre (celle de 39-45) où manque d’activité physique se conjugue avec aliments trop riches en sucre et en graisses ce qui nuit à notre santé.

Fléau mondial

Selon l’OMS, le nombre de personnes atteintes était de 108 millions en 1980 et il a atteint celui de 422 millions en 2014.

En 2021, nous en sommes à 529 millions atteintes de diabète.

Et selon le site Statista, en 2040 le nombre de personnes atteintes de diabète passera à 641 millions.

En 2030, le diabète sera la 7° cause de décès dans le monde.

De surcroît, le nombre de personnes diabétiques devrait doubler d’ici 2050 pour dépasser le milliard de personnes.

Pathologie dangereuse

Le diabète se déclare quand notre organisme, et plus précisément le pancréas, ne produit plus assez d’insuline.

Il s’agit d’une hormone dont la fonction est de réguler la glycémie soit la teneur en sucre dans le sang.

Concrètement, le diabète est une élévation de la concentration de glucose dans le sang que l’on nomme hyperglycémie.

Dans le cas du diabète de type 1, le dérèglement résulte d’un déficit d’insuline.

Les cellules bêta du pancréas sont en effet détruites par le système immunitaire qui ne les identifie plus (processus auto-immun).

Cette réaction peut résulter d’un stress, d’une infection virale, d’une exposition à des toxines et même de l’alimentation.

Bien que grave et que l’on ne peut pas en guérir, le diabète de type 1 est très bien pris en charge avec l’insulinothérapie.

A l’inverse, le diabète de type 2 résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline du pancréas par les cellules de l’organisme. 

Dans les deux cas (1 et 2) l’hyperglycémie prolongée entraîne des conséquences graves pour la santé

Cela peut même atteindre les nerfs au niveau des yeux pour amener une cécité.

Aliments préparés et dangers

En dehors du fait qu’il puisse être héréditaire, le diabète de type 2 est clairement une conséquence du mode de vie et de certains aliments mauvais pour notre santé.

L’augmentation du nombre de personnes atteintes de diabète correspond ainsi à l’augmentation des personnes en surpoids et à la sédentarité croissante.

En 1980, le nombre d’adultes obèses dans le monde était de 108 millions de cas.

En 2021, il atteignait le chiffre de 537 millions.

De surcroît près de 70 % des nouveaux cas de diabète de type 2 sont liés à l’alimentation qui est notamment ultra – transformée par l’industrie agroalimentaire.

Mais il résulte aussi d’une surconsommation ou d’une sous-consommation de certains groupes alimentaires (moins de fruits par exemple).

Entre 1990 et 2018, la consommation de viande rouge et de boissons sucrées est devenue exponentielle.

Surtout chez les jeunes et très jeunes notamment avec la fréquentation des fast-food.

Par contre, la cause du diabète serait multifactorielle et pas seulement en raison de la consommation de sucre.

En effet, et alors que la consommation de sucre traditionnel baisse depuis les années 2000, le taux d’obésité augmente tout comme le nombre de diabètes déclarés.

Mais à l’inverse, le sucre se retrouve de plus en plus dans l’alimentation préparée malgré le fait qu’il n’a pas sa place dans la cuisine traditionnelle.

On trouve ainsi du sucre dans les aliments transformés comme les conserves, les charcuteries, le pain, les pâtes alimentaires, le poisson, les soupes et même les sauces préparées (ketchup, mayonnaise, etc..).

L’Agence sanitaire mondiale de l’ONU vient de classer en 2023 l’aspartame comme  » peut-être cancérogène pour l’homme ».

On retrouve en grosse quantité l’aspartame qui est un édulcorant artificiel dans les sodas.

Il est donc primordial de surveiller son alimentation de très près avec les étiquettes des produits.

Article : P. du Chélas



Étiquettes alimentaires et santé

Système immunitaire et Pandémie

Additifs alimentaires dangereux

Colorants alimentaires dangereux

Édulcorants artificiels : des additifs intenses

Sel et santé

Colorant alimentaire amarante E123

Pesticides et santé humaine

Les conservateurs alimentaires chimiques

Viande et sous-produits de la viande

Œufs contaminés à Paris

Colorants azoïques et hydrocarbures aromatiques

Newsletter greenhired.fr

Convention d’Aarhus / UICN / AI Act

error: Content is protected !!